La page de Yves-Marie

Voici les digressions spéléologiques d'Yves

Pages en cours.....de désob

Journal personnalisé

 

 

 

 

Tant de jours à chercher sous chaque pierre d’un lapiaz aussi déchiqueté que ma vie, obstiné à creuser dans la glaise pour trouver une excavation vierge, un passage vers l’avenir, dans le continuum temporel indemne de toute présence, de toute trace et de toute souillure humaines. A croire à une suite qui apparaîtrait soudain dans l’argile, révélerait un souffle à vous faire pleurer de joie. Elle vous ferait espérer une magnificence, une somptuosité, à vous tétaniser. Cet avènement-là, s’il survenait, resterait en vous ; ses effets ne pourraient plus se dissiper : une source naturelle de sublimation, d'émulation et d'espérance. 

 

 

Commentaire de l'auteur : ce journal de bord évolutif se complète au gré de mes divagations  facétieuses et de mes délires oniriques. Quand je relate une sortie pendant laquelle j'erre, seul, dans les diverticules scabreux d'une cavité, je m'exprime à la premiére personne du singulier. Dans le cas contraire, je deviens par obligation le narrateur des aventures de mes  camarades spéléos. Cette approche  reste forcément narcissique, j 'espère qu'aucun d'eux ne m'en tiendra rigueur.

 

 

Années 2011, 2012 et 2013 : pas de suivi, récap non exhaustif 

 

- Travaux en Dordogne :

- Grotte du virage du Paradoux à Saint André d'Allas

- Grotte du Sauvage à Saint André d'Allas

- Trou de Rauffet à La Chapelle Péchaud Castelnaud La Chapelle

- Trou souffleur de Lascombe à Castelnaud La Chapelle

- Grotte du bas de la cote de Bédit à Marquay

 

- Travaux dans le LOT : Grotte Elise (deuxième semestre 2013) à Gramat

 

- Visites :

- Igue de la Crouzatte (Lot) : 2 fois en 2013 : sortie club avec Marc et journée EFS

- Igue de Saint Sol : sortie club avec Marc en novembre 2013

- Igue de Viazac : sortie club avec Marc 15 décembre 2013

 

- Prospections :

- Grotte du domaine de Thomas à Saint André d'Allas

- Grotte de Petit Beyssac à Marquay

 

Sorties mois de janvier 2014

 

Samedi 11 janvier 2014 : AG CDS 46

 

Dimanche 19 janvier 2014 : Igue de Diane (LOT) 

Participants : sortie club 

 

Dimanche 02 février 2014 : grotte Elise

Participants : Yves, Dominique, Philippe, Jean-Claude, Pierrot

 

Dimanche 23 février 2014 : grotte Elise

Participants : Yves, Philippe, Pierrot

 

Sorties mois de mars 2014

 

Dimanche 16 mars 2014 : Grotte Elise à Gramat

Participants : Philippe et Yves

 

Vendredi 28 mars 2014 : Cros de Lignou à Cladech

Participants : Nico, Fred, Didier et Yves

12 mètres de "première" après une étroiture.

 

Dimanche 30 mars 2014 : grotte de la déviation routière de Gramat

Participants : Pierrot , Philippe et Yves

Grotte présentant quelques jolies concrétions. Désobstruction difficile et de longue haleine dans un boyau rempli d'un mélange compact d'argile et de pierres. La suite ne semble pas évidente, le stockage de la glaise reste problématique. Trois autres diverticules infranchissables sans travaux pourraient susciter un intérêt dont un passage en haut d'une coulée stalagmitique située à l'entrée de la grotte.

 

 

Sorties mois d’avril 2014

 

Vendredi 04 avril 2014 : Cros de Lignou à Cladech

Participants : Nicolas - Christian - Fred - Didier - Bibi (Frédéric) et Yves

Un soir épatant pour s'équiper et rejoindre le "Cros de Lignou" : une température douce et une voute céleste bien étoilée.  J'arrive sur les lieux, une fois n'est pas coutume, mes jeunes collègues sont déjà là et équipés. Nous revoilà devant cette cavité prometteuse dont la teneur en C02 bat des records. Aujourd'hui, continuation de la désobstruction dans le conduit étroit partant du bas du puits d'entrée.  Je profite de l'affluence pour creuser dans un goulet à une dizaine de mètres des autres, mais rien de satisfaisant. Mes camarades mineurs de fond ont bien travaillé, la suite reste toujours possible de leur côté, un léger courant d'air semble l'attester, mais y a du boulot. A suivre...

 

Dimanche 06 avril 2014 : Grotte en aval du réseau de la grotte du petit Beyssac à Marquay

Participant : Yves

Coordonnées : 44,919422 - 44°55'9,9 N/1,112942 - 1°6'46,5 E

Visite d'une cavité dont l'entrée circulaire dans la roche donne accès par un puit de 4 mètres environ à la fin du réseau de la grotte de petit Beyssac.

 

Mardi 08 avril 2014 : grotte en aval du réseau de la grotte du Petit Beyssac à Marquay

Participant : Yves

Ce jour-là pas de sortie à Gramat, Pierrot s'est résigné à aller à la pèche. En somme, un dimanche à tourner en rond. En plus, il fait beau. Je décide de bouger mes fesses et de revenir fouiner dans la cavité donnant en aval de la grotte de Petit Beyssac. Mon matos du parfait désobstrueur déposé en bas du petit puits d'entrée, je m'en vais farfouiller à droite et à gauche. Finalement, j'aperçois un peu de vide entre deux piliers stalagmitiques qui donne sous la coulée calcifiée située au débouché de la jonction avec Petit Beyssac. Tel le blaireau à la recherche d'un nouveau gîte, j'entreprends de creuser un passage à la truelle sous ladite coulée dans un sol sablonneux. Au bout de deux heures d'un va-et-vient épuisant de reptation destiné à évacuer vers l'arrière le substrat remué, j'accède au bout de "deux mètres de première" dans une "poche" d'où part un étroit conduit à l'issue très incertaine. Au final, une après-midi sympathique, sans orgasme spéléologique, mais avec toujours le même fantasme de profondes pénétrations souterraines.

 

Vendredi 18 avril 2014 : Cros de Lignou à Cladech

Participants : Christian - Fred - Didier et Yves

15 mètres de "première" difficiles à la sortie d'un passage bas en raison de la teneur en C02. Arrêt sur méandre et à l'opposé en hauteur un boyau obstrué en partie.

 

Dimanche 20 avril 2014 : grotte en aval du réseau de la grotte du petit Beyssac à Marquay

Participant : Yves

Agrandissement d'un trou large comme le poing dans une position très inconfortable, la tête en bas. Au bout de 2 heures de déblaiement à la pelle et d'un dur labeur de creusement au marteau et au burin, par l'étroiture ainsi constituée mais infranchissable pour moi, J'aperçois une petite salle avec ma lampe. 

 

Lundi 21 avril 2014 : grotte en aval du réseau de la grotte du petit Beyssac à Marquay

Participant : Yves

Agrandissement de l'étroiture avec mes faibles moyens matériels. Je n'arrive toujours pas à passer.

 

Mardi 22 avril 2014 : grotte en aval du réseau de la grotte du petit Beyssac à Marquay

Participant : Yves

Vivement, que je me forme aux techniques de désobstruction à l'explosifs ! En fin de journée, je ne peux toujours pas franchir l'obstacle.

 

Mercredi 23 avril 2014 : grotte déviation de Gramat

Participants : Pierrot, Sébastien (collègue spéléo d’Ile de France)  et Yves

Revisite de la grotte. Je tente au marteau et au burin d'agrandir un passage en haut d'une coulée de calcite, mais en vain. Pierrot a repéré un endroit plus prometteur : un conduit très bas de plafond dont le sol est très calcifié. Malgré toute sa colossale énergie et celle de son collègue, la tâche s'avère très ingrate. J'essaye de me glisser non sans difficulté à l'entrée de ce conduit. Avec ma lampe de poche, je peux voir  le boyau se poursuivre sur moins d'une dizaine de mètres mais sans aboutir dans un espace au volume plus significatif. Il nous faudra quand même revenir pour lever le doute.

 

 

 

Sorties mois de mai 2014

 

 

Dimanche 18 mai 2014 : grotte Elise

Participants : Yves,  Philippe, Pierrot

 

 

Dimanche 25 mai 2014 : grotte Elise à Gramat

Participants : ?- et ... Yves

 

 

Sorties mois de juin 2014

 

Jeudi 05 juin 2014 : Igue de Lacasse n°2 Durbans

Participants : Dominique - Guillaume et Yves

Accès à une très belle salle bien concrétionnée après un puits d'une trentaine de mètres. Un courant d'air sympathique s'échappe de la cavité. La progression s'effectue ensuite dans un autre puits de bonnes dimensions mais comblé par des gros blocs entre lesquels nous nous insinuons. Guillaume et moi farfouillons en descendant dans les moindres recoins accessibles. Dominique continue sa progression vers le bas. A mi-puits, je remarque l’arrivée d’un conduit obstrué au bout de quelques mètres par un remplissage. Je rejoins Guillaume plus bas et nous rencontrons Dominique qui remonte. Pour lui, la suite ne semble pas très encourageante et il semble avoir été incommodé par du CO2. En plus il n'a pas retrouvé le courant d'air. Nous revenons dans le conduit que j'avais repéré et je commence une désobstruction à la main vite interrompue car je n'ai pas l'outillage adapté. Je reviendrais bien à cet endroit car mon intuition me dit que tout ce débouché de galerie doit bien mener quelque part.

 

Dimanche 08 juin 2014 : grotte Elise à Gramat

Participants : Pierrot, Yves, Dominique

 

Mercredi 11 juin 2014 : grotte du Petit Beyssac Marquay

Participant : Yves

Coordonnées : 44,91936 - 44°55'9,7 N/1,112892 - 1°6'46,4 E

Retour à l'entrée de la grotte pour rechercher une hypothétique suite en amont. Ce genre de cavité se développant parallèlement au relief de la vallée, rien ne m'empêche de penser que des prolongements n'existeraient pas en direction opposée au réseau. Aujourd'hui, je m'attache à casser le rocher situé à l'entrée d'un passage comblé par une terre argileuse que j'avais repéré avec Didier et Françis en 2013. Ce conduit se situe à mi-hauteur du puits remontant au fond de la galerie d'entrée de la grotte. Le bloc est rudement costaud et je casse avec mes éclateurs que la partie immergée de l'iceberg. En tout cas pas assez  aujourd'hui pour arriver à passer derrière.

 

Vendredi 13 juin 2014 : grotte à Cladech

Participants : Nico - Didier - Christian et Yves

Recherche d'une suite éventuelle dans un éboulis

 

Dimanche 15 juin 2014 : grotte Elise à Gramat

Participants : Jean-Claude, Pierrot, Domi et Yves

Travaux dans l'éboulis au niveau du passage de la rivière

 

Vendredi 27 juin 2014 : grotte du Repaire Les Eyzies de Tayac

Participants : Nico - Didier et Yves

Inspection des moindres interstices de la salle

 

 

Sorties mois de juillet 2014

 

Vendredi 04 juillet 2014 : grotte Elise à Gramat

Participants : Pierrot, Dominique et Yves

Travaux dans l'éboulis dans le lit de la rivière. Les pierres  sont ramenées vers l'amont dans un bac tiré à l'aide d'une corde.

 

Mardi 08 Juillet 2014 : grotte Elise à Gramat

Participants : Dominique,  Pierrot et Yves

Poursuite des travaux de déblaiement dans l'éboulis dans le lit de la rivière.

 

Mercredi 09 juillet 2014 : grotte du Repaire Les Eyzies de Tayac

Participant : Yves

Nico n'est pas libre, ni aujourd'hui ni demain, et je serai absent ce week-end jusqu'au 21 juillet ! Impossible de partir sans retourner à la grotte pour passer enfin cette étroiture. Bon, par la force des choses, j'arrive seul sur place à 17h30. La fraicheur de la cavité a du bon, cela me motive pour le labeur qui m'attend. De suite, je nage dans la glaise qu'il me faut extirper. Je commence par agrandir l'entrée du passage et utilise mon perfo et mes deux éclateurs de roche. Une heure et demie après, je m'attaque à l'étroiture et creuse pour permettre le passage de mes hanches. Au-delà, j'aperçois la suite : une voute basse et, comme l'avait dit Nico, cela semble partir sur la  droite. La première tentative est la bonne, pas facile quand même, et me voilà de l'autre côté. De suite, je constate qu'en fait je suis dans une salle d'une quinzaine de mètres de long et de 6 à 8 mètres de hauteur en forme de diaclase de 4 à 6 mètres de large et qui présente un concrétionnement très sympathique. Pour cette raison, il n'est vraiment pas décent que je l'explore avec ma tenue et mes bottes recouvertes d'une épaisse couche d'argile. Je retire le tout avec difficulté et me retrouve en sous-combi et en chaussettes. Je décide de partir vers l'aval coté vallée, contourne un gros bloc et franchit un passage bas quelques mètres plus loin. Cà s'agrandit, mais j'arrive sur une nouvelle étroiture qui nécessiterait l'ouverture d'un chantier de désobstruction. De retour dans la partie la plus vaste de la salle, je commence à inspecter tous les recoins et découvre deux choses noirâtres, chacune de la taille d'un poing, peut être deux os de colonne vertébrale assez larges, à examiner plus précisément une autre fois. Coté amont, la salle s'achève sur un mur calcifié à priori sans continuation. J'aperçois cependant au niveau du plafond de la salle du vide derrière un passage très étroit qu'il faudra agrandir, la suite se trouve peut-être derrière. Le temps me manque car il commence à se faire tard et je retourne me rhabiller pour ressortir à 20h00 de la grotte. La glaise me recouvre des pieds à la tête, je suis très heureux de ma découverte et déjà rêve à une suite qui pourrait être splendide. 

Arrivé à la maison, j'informe Nico et Christian de cette "toute petite mais jolie première" et leur recommande vivement de poursuivre l'exploration en mon absence.

 

Lundi 21 juillet 2014 : grotte du Repaire Les Eyzies de Tayac

Participants : Nico et Yves

Agrandissement de l'étroiture pour pouvoir passer plus facilement et revisite de la salle découverte le 09 juillet en détail en particulier un passage en hauteur qui malheureusement donne sur un conduit sans suite. Prise de photographies par Nico.  Il va falloir continuer à chercher et sûrement creuser.

 

Vendredi 25 juillet 2014 : grotte du Repaire Les Eyzies de Tayac

Participants : Christian, Didier (et son fils), Fred et Yves

Visite de la nouvelle salle par les autres spéléos périgordins du TRIAS et recherche d'une suite, en vain.

 

Jeudi 31 juillet 2014 : pertes de Thémines

Participants : Marc et Yves

Marc a bien voulu me faire visiter une grande partie du réseau que je ne connaissais pas. J'ai pris un bain involontaire dans un petit gour que je n'aurais jamais cru aussi profond avec au résultat une épaule bien endolorie. Marc a profité de la sortie pour rééquiper certains passages avec des broches . Une journée sportive trés attrayante.

 

Sorties mois d’aout 2014

 

Samedi 02 aout 2014 : grotte Elise à Gramat

Participants : Pierrot, Jean-claude, Roger, Philippe et Yves

Nous continuons à avancer dans le lit de la riviére dans un environnement pas très "sécurit". Il est impossible de savoir combien de mètres, il nous reste à parcourir pour sortir de l'éboulis.

 

Jeudi 07 aout 2014 : grotte du Raysse n°2 Salviac

Participants : Dominique, Guillaume et Yves

Un voyage dans univers glaiseux où chaque effort devient vite énergivore. Nul ne peut en ressortir indemne de sa sueur et  d'un alourdissement conséquent tant une argile visqueuse colle les vêtements de la tête aux pieds. Et pourtant, le courant d'air existe au travers  d'un diverticule qui semble désespérement inviolable. 

 

Mercredi 13 aout 2014 : grotte Elise à Gramat

Participants : Pierrot, Jean-Claude, Philippe, Roger, Bertrand et Gaétan et Yves

Après le retrait de quelques charretées de cailloux, un passage est découvert entre de solides blocs de rocher en partant sur la gauche. Yves réussi à s'enfiler à moitié dans le conduit et constate que les lieux sont sains et menacent pas de s 'écrouler, bref l'endroit idéal pour continuer les travaux, même si la progression s'arrête à 1,50m toujours dans des amas de roches cette fois plus conséquents donc plus sécurisants. 

 

Mercredi 27 aout 2014 : grotte du hameau de Thomas Saint André d'Allas

Participant : Yves

Revisite de la grotte deux ans après. Je tente de grimper dans un conduit remontant situé sur la droite après le passage bas de l'entrée de la grotte. Mais, en appui sur une trémie de terre instable, je dois finalement abandonner ma progression. A reprogrammer

 

 

 

Sorties mois de septembre 2014

 

Vendredi 05 septembre 2014 : grotte du Repaire Les Eyzies de Tayac

Participants : Didier et Yves

Xième recherche d'une suite dans la nouvelle salle concrétionnée.

 

Samedi 06 septembre : grotte Elise à Gramat

Participants : Daniel, Jean-Claude, Pierrot, Roger, Domi et Yves

Il y a comme une nouvelle énergie ce jour là qui vous anime, une fébrilité qui s'installe en vous au fur et à mesure du temps qui passe. A une séance de désobstruction précédente la bande des désobeurs fous du TRIAS et du GSB a débouché dans une petite salle au milieu du chaos. Le passage d'accès à cette alcove est bien étroit et Daniel qui est venu donner un coup de main au groupe s'évertu à le rendre plus commode pour éviter un ramping désagréable dans l'eau. Jean-claude et Domi crêent un passage entre les blocs de rochers en retirant quelques cailloux, suffisament pour que Yves se glisse au travers de l'éboulis. Au bout de deux mêtres, il s'apercoit que ce sont des parois rocheuses qui apparaissent sur les cotés et qu'un vide conséquent existe derrière ce qui s'apparente maintenant à une véritable sortie d'éboulis. Il en informe ses compagnons  et c'est comme une fénésie qui s'empare de chacun. Yves revient en arrière pour permettre l'agrandissement du passage, ce qui ne tarde pas à etre réalisé , suffisament pour que tout le monde puisse passer. C'est une galerie de 1,20m de large sur 3 à 4 mêtres de haut  qui est découverte mais qui donne une dizaine de mètres plus loin sur un puits d'environ six mètres de profondeur aboutissant dans une grande salle étroite en forme de diaclase. Hélas, personne n'a ce qu'il faut pour équiper le puits et il se fait tard. 

Alors que le groupe s'apprète à rebrousser chemin apparait une lumière à la sortie du chaos et c'est une "spéléote" qui se présente d'un autre club du Lot. Par un hazard bienheureux pour elle, elle devient ainsi la septième personne à avoir fait de la "première" ce jour là à la grotte Elise.

Gisèle et Etienne,  les propriétaires des lieux sont enchantés de la découverte.  Un rendez-vous est pris pour revenir au plus tôt  dans le réseau, continuer l'exploration avec comme objectif  : retrouver la suite du lit souterrain de la rivière Commande.

 

Lundi 08 septembre : secteur du Paradoux Saint André d'Allas

Participants : Didier et Yves

Recherche de réseaux en surface avec Didier aux abords des cavités en descendant de Thomas vers la vallée du Paradoux. Didier utilise ses baguettes

Mise en évidence d'un petit réseau et d'un réseau plus important entre la grotte du Sauvage et la grotte du hameau de Thomas. Un accès serait possible par chacune de ces grottes. En tout cas, il va falloir creuser et pétarder.

 

Mardi 09 septembre 2014 (ou mercredi ?)  : grotte Elise à Gramat

Participants : Daniel, Jean-Claude, Philippe, Pierrot, Roger, Domi et Yves

Enfin le grand jour tant attendu se présente. La recherche de la rivière : quelle belle motivation pour chacun des présents.

 

Vendredi 12 septembre 2014 : grotte Elise à Gramat

Participants : Daniel, Domi et Yves

Progression dans la rivière jusqu'à une cascade

 

Samedi 13 septembre 2014 : opération de nettoyage des pertes de Thémines sous patronage CDS

C'est aussi le jour où la suite de la "première" est effectuée à la grotte Elise.

 

Vendredi 26 septembre 2014 : grotte de Cladech

Participants : Nico, Didier et Yves

Recherche d'une suite dans l'éboulis.

 

Dimanche 28 septembre : grotte Elise à Gramat

Participants : Domi, Philippe et Yves

Passage de la voute basse dans la rivière et progression jusqu'à arrêt sur la zone polluée.

Objectifs : revoir arrivée de l'écoulement passant par le boyau d'Yves, puis de la voute mouillante pour pétardage et progression vers l'aval de la rivière pour établissement de la topographie des lieux.

Alors que nous nous équipons, Nadir et Jérome arrivent de la grotte et nous font le récit de leur "première" dans la rivière après le passage de la voute mouillante. Après environ 250 mètres de progression, arrivés à un nouveau passage bas, ils ont dû renoncer à poursuivre l'air étant devenu irrespirable en raison de la présence d'une pollution imprégnée dans la vase du conduit. Celle-ci pourrait être due à la présence d'hydrocarbure. La nouvelle est pour nous tous consternante.

Nous accédons à notre tour à la grotte. Arrivée au niveau de l'arrivée de l'écoulement en provenance du boyau d'Yves, nous décidons de laisser le sac à pétardage sur place et de continuer la progression jusqu'au terminus pollué pour accompagner Domi dans sa tâche de topographe. Arrivé à la voute mouillante, Philippe et moi franchissons l'obstacle non sans faire un peu d'apnée et approfondissons un chenal pour faire baisser le niveau de l'eau dans le passage. Le résultat de notre travail n'est pas des plus concluants, mais il y a un léger mieux. Dominique ne nous ayant pas encore rejoint, nous décidons de pousser plus avant notre aventure et nous nous partons vers l'aval. Après un passage sur un éboulis un peu glaiseux sur un plan incliné où une odeur d'hydrocarbure se fait sentir, nous retrouvons une galerie aux dimensions réduites mais où la progression est confortable. Une centaine de mètres plus loin, nous arrivons sur un passage bas où nous nous enfonçons dans une épaisse couche de vase noirâtre. Nous n'arrivons plus à respirer normalement tant l'air est vicié. Nous ne pouvons entrevoir la suite qui semble être probablement un siphon. Nous faisons immédiatement demi-tour et retrouvons Domi dans l'éboulis. Avec lui nous rebroussons chemin et retournons à la zone polluée, le temps qu'il finisse ses relevés topographiques. Ceux-ci achevés, nous remontons vers l'amont de la rivière. Au niveau de l'arrivée de l'écoulement du boyau d'Yves, nous renonçons à pétarder le  passage en raison de l'heure tardive et nous ressortons de la grotte.

 

 

Sorties mois d’octobre 2014

 

Vendredi 03 octobre 2014 : grotte Elise à Gramat

Participants : Domi et Yves

Pétardage de la voute basse du siphon dans la galerie partant vers l'ouest en amont  du réseau donnant accès à la rivière. Nous sommes dans l'eau glacée jusqu'à la taille. Après deux tirs, malgré le volume de la cavité et l'attente de leur dissipation, les gaz commencent à nous incommoder. Dominique renonce à poursuivre. Déçu de partir sans savoir ce qu'il y a de l'autre côté, Je décide de passer rapidement sous la voute. La trouée faite par les tirs n'étant pas suffisante pour pouvoir respirer, je dois m'enfoncer dans l'eau en apnée. Heureusement, il n'y a qu'un mètre à franchir. Je débouche dans un passage assez large mais bas de plafond. J'aperçois l'eau toucher le plafond du conduit en face de moi à quelques mètres et sur ma gauche comme une remontée dans l'argile. Mais, j'ai du mal à respirer, ça sent la poudre et je n'ai d'autre solution que de revenir vite en arrière et de rejoindre Dominique. Il faudra immanquablement abaisser le niveau de l'eau la prochaine fois. Pour une fois, nous n'avons tous les deux qu'une envie : ressortir du réseau pour nous réoxygéner.

 

Samedi 04 et dimanche 05 octobre 2014 : Pertes de Thémines

Accompagnement de groupes dans le cadre des JNS

 

Vendredi 10 octobre 2014 : grotte du Repaire Les Eyzies de Tayac

Participants : Vincent, Yves, Didier et Bibi

Désobstruction avec les amorces dans le bas de l'éboulis sous la coulée stalagmitique.

 

Dimanche 12 octobre 2014 : grotte du Repaire Les Eyzies de Tayac

Participant : Yves

Je retourne faire une recherche de suites possibles.

 

Jeudi 23 octobre 2014 : grotte du Repaire Les Eyzies de Tayac

Participants : Vincent et Yves

Agrandissement étroiture avec cartouches Hilti sur un coté de la coulée calcifiée

 

Jeudi 30 octobre 2014 : grotte du Repaire Les Eyzies de Tayac

Participants : Bibi et Yves

Poursuite agrandissement étroiture avec cartouches Hilti. Echec

 

 

 

Sorties mois de novembre 2014

 

Samedi 08 novembre 2014 : grotte Elise Gramat

Sortie club et opérations de prélèvements de matières polluées.

 

Vendredi 21 novembre 2014 : grotte du Repaire Les Eyzies de Tayac

Participants : Didier et Yves

Echec et tir foireux à la cartouche Hilti dans la calcite en bout de galerie

 

Dimanche 23 novembre 2014 : igue de Picarel à Gramat

Participants : Philippe, Jean-Claude et Yves

Désob sans lendemain

 

Vendredi 28 novembre 2014 : trou souffleur de Lascombe Castelnaud La Chapelle

Participants : Didier et Yves

Sortie marteau piqueur par une belle nuit étoilée. Nous creusons un trou dans le sol rocheux là  où la baguette en V de Didier s'est mise à se tordre vers le sol. 

 

 

 

Sorties mois de décembre 2014

 

Samedi 13 décembre 2014 : igue Olivier

Sortie club

 

Dimanche 14 décembre 2014 : grotte Elise à Gramat

Participants : Dominique, Nadir, Philippe et Yves

Nous sommes loin d'en avoir fini avecla grotte Elise. Pour qui veut s'en donner la peine, il y a encore de belles découvertes à faire dans le réseau. la combinaison néoprène va s'avérer aujourd'hui  bien utile pour passer la voute mouillante située à 50 mètres du puits d'accés à la rivière dans la partie supérieure. L'eau est toujours aussi glaciale. Nous revenons explorer le conduit remontant dans la glaise dégagé notamment par Philippe lors d'une précédente sortie.

Effectivement, après un dur labeur à agrandir le passage boueux et glissant, nous nous retrouvons tous dans une belle salle  ronde sans suite évidente. Cependant, à une hauteur de 5 mêtres environ au dessus d'un porche naturel d'un restant de plancher apparait une ouverture qui pourrait bien être le débouché d'une galerie. Mais, nous ne somme pas équipés pour effectuer une escalade et nous devons remettre à plus tard nos investigations. 

 

Dimanche 21 décembre 2014 : grotte du Sauvage Saint André d'Allas

Participant : Yves

Je retrouve l'étroiture terminale de la galerie unique de cette grotte. Il y a bien quelques mètres de première à faire , même si la cavité s'achèvera probablement là. Il me faudra bien deux ou trois séances de burinage pour arriver à passer.

 

Lundi 22 décembre 2014 : grotte du Raysse n°2 Salviac

Participants : Dominique et Yves

Suite possible dans la glaise après pétardages

 

 

Sorties du mois de janvier 2015

 

Jeudi 08 janvier 2015 : grotte du Sauvage Saint André d'Allas

Participant : Yves

Agrandissement aux amorces HILTI de l'étroiture au fond de la grotte. En creusant sur le côté dans un passage rempli de terre, je pourrais sans aucun doute passer. Mais je suis seul et déplacer toute cette terre parfumée par les sécrétions intimes des nos amis les blaireaux me rebute.  Et puis, j'aime bien travailler la pierre. Conséquemment, ça ne passera pas en une seule séance…

 

Dimanche 11 janvier 2015 : igue de Salvan à Thémines

Participants : Dominique, Bruno, Damien, Pierrot, Mathieu et Yves

Première participation d’Yves à ce nouveau chantier de désobstruction initié fin décembre par Domi dans un recoin de talus en bordure d’une doline surplombée par une frange de rocher en surplomb, vestige de l’effondrement du plafond d’une énorme galerie souterraine. L'équipe du GSB/TRIAS avait déjà accompli un super travail en aménageant sur quelques mètres un boyau descendant jusqu’à un laminoir impénétrable. Un courant d'air sublime s'échappe de la cavité.

A l'entrée du laminoir, Mathieu et Yves déblaient les gravats du tir final de la séance de désobstruction du week-end précédent. Domi revient pour effectuer un nouveau tir au niveau du plafond. En fin de journée, Yves réussi à passer à « l'arrache ». Au bout de quatre mètres de rampé, il entrevoit entre deux concrétions une suite partant sur la droite un peu en contrebas. Il aménage rapidement un passage au marteau et au burin et franchit la chatière. Il se retrouve en face d'un conduit entre deux dalles d’effondrement. Un trou pas très large s’ouvre aussi sur sa gauche au ras du sol. Il décide de commencer par progresser dans la partie horizontale. Au bout d’une dizaine de mètres, ça se rétrécit. Ne sentant plus le courant d'air, il revient en arrière et retrouve Damien. Il envoie ce jeune spéléo épais comme une planche à pain et souple comme un roseau dans le boyau pour qu'il aille le plus loin possible. Mais ce dernier fait une dizaine de mètres de plus et s'arrête sur un conduit impénétrable. Un peu de "première" à son âge, c'est super. Yves retrouve à ses pieds le courant d'air qui arrive du trou étroit repéré précédemment et qui s’avère peu profond. Par contre juste à côté, sous la dalle de plancher, il peut distinguer un passage qui s'agrandit au bout de quelques mètres et qui semble donner sur un vide conséquent. Il suffirait d'une petite demi-heure de travail, pour passer. Mais, compte tenu de l'heure et que les copains ont eux aussi le droit de découvrir des lieux totalement inconnus, il décide de "plier bagage" et de les rejoindre. Le débriefing a de quoi ravir tout le monde.

 

Vendredi 23 janvier 2015 : trou de Lascombes Castelnaud La Chapelle

Participants : Didier et Yves

Didier et Yves se retrouvent à faire usage du marteau piqueur pour creuser un puit. Le but étant de rejoindre dans les profondeurs de la terre un réseau dont la seule existence n’a pu être révélée que par les baguettes de sourcier de Didier. Il faut quand même dire qu’à quelques mètres se trouvent un trou naturel par lequel s’échappe un petit courant d’air et qui se situe sur une faille de décompression. En tout cas, nous n’avons pas été bien loin ce soir-là faute de moyens de destruction massive pour fissurer suffisamment la roche en profondeur. La convoitise et l’espoir : des sentiments transcendants pour animer l’homme au cœur de l’action mais si cruels quand il ne reste que de la déception.

 

Dimanche 25 janvier 2015 : igue de Salvan à Thémines

Participants : Pierrot, Dominique, Jean-Claude, Bruno, Marc, Philippe et Yves

Le dimanche précédent l'équipe a aménagé le passage au niveau du laminoir et continué l'exploration après l'endroit où Damien et Yves s’étaient arrêtés. Effectivement, la suite se trouvait en contrebas sous une dalle d’effondrement. Plus de 80 mètres de progression ont été effectués dans une salle superbement concrétionnées qui s’allonge pour former une sorte de galerie délimitée par la bordure du talus de la doline (et non 800 mètres avec arrêt sur un puits de 15 mètres : information erronée qui a circulée le soir même suscitant des réactions fantasmatiques fiévreuses dans la sphère spéléologique du TRIAS). Mais aucune suite n’a pu être trouvée.

Aujourd’hui, la recherche continue et DOMI fait parler la poudre dans l’éboulis côté accès à la nouvelle salle. A l’opposé, au terminus topographique, Marc revient examiner un trou à la sortie duquel il arrive à détecter un faible courant d’air, qui s’apparente bien à un ancien soutirage de circulation d’eau. Aidé de Bruno et Yves, il commence à agrandir le passage. Mais les travaux à effectuer s’annoncent laborieux et gourmands en main d’œuvre. Cependant cette nouvelle entreprise vient d’allumer en eux une petite flamme d’espérance et une nouvelle obsession : une quête spéléologique d’un univers souterrain inviolé, la genèse d’une nouvelle aventure, une nouvelle épopée au-delà  des conventions et des lois établies.

 

Mardi 27 janvier 2015 : grotte du bas de la cote de Bédit Marquay

Participants : Bibi et Yves

Bibi vient apporter son concours à Yves pour évacuer un remplissage argileux/sableux dans un boyau praticable sur cinq mètres situé en bas des puits parallèles de la grotte du bas de la côte de Bédit. Quelques bidons sont remplis et vidés. A l’occasion d’une pause, Bibi en profite pour visiter la grotte avec Yves. Au retour, ce dernier jette un coup d’œil à un autre conduit en grande partie obstrué, non loin de celui où il a commencé son chantier de désobstruction. Ce boyau est également un soutirage auquel personne n’a prêté attention. Pour changer, il décide de s’attaquer à ce boyau avec Bibi ; le début vraisemblablement d’une entreprise difficile, aux résultats tout aussi incertains.

 

Jeudi 29 janvier 2015 : grotte du bas de la cote de Bédit Marquay

Participants Bibi et Yves

Retour dans l’étage inférieur de la grotte pour continuer à vider un boyau de son remplissage. Le travail est relativement agréable. Les bidons se remplissent vite, mais l’ampleur de la tâche découragerait bon nombre de spéléologues ; la désobstruction : pas vraiment un travail mondain pour des « avaleurs de corde » patentés. Finalement, dès que les signes de lassitude et d’épuisement se font sentir, Bibi et Yves lèvent le camp. Ils ont bien comptabilisés deux bons mètres de « première ».

 

 

Sorties du mois de février 2015

 

Dimanche 01 février 2015 : Igue de Salvan à Thémines

Participants : Marc, Bruno, Mathieu, Pierrot, Roger, Gaétan, Dominique et Yves

L’équipe sans Jean-Claude revient creuser à l’entrée du trou situé en bout de la salle terminale dont Marc a signalé l’intérêt compte tenu du courant d’air qui s’en échappe. Yves arrivé plus tôt sur les lieux avait commencé à dégager de l’espace sur la droite du conduit dans un cône d’éboulis au-dessus duquel on peut apercevoir un peu d’espace libre qui pourrait grandement faciliter la progression. Une chaine d’évacuation s’organise et on en profite également pour élargir l’accès pour travailler plus commodément à quatre pattes. En fin d’après-midi, Domi déclenche un tir pour faire péter un rocher gênant puis tout le monde se retrouve à l’air libre. La traditionnelle bière blonde se savoure en récompense des mérites du jour.

 

Mercredi 11 février 2015 : grotte du bas de la cote de Bédit

Participant : Yves

Rien à signaler dans cette quête solitaire d’un continuum où l’esprit pourrait enfin se libérer de toute contrainte spatiale qui soit étroite et limitée. Pour l’instant, reste à creuser avec force et détermination.

 

Vendredi 13 février 2015 : grotte du bas de la cote de Bédit

Participant : Yves

Pas de nouvelle de Bibi. Je retourne dans le conduit pour évacuer le sable qui entre temps s’est humidifié en surface rendant la tâche moins aisée. En position allongée, les pelletées sont plus lourdes, le bidon plein se tracte ensuite plus difficilement. Les chauves-souris restent mes seules compagnes ; assez loin de moi, ma présence ne les réveille heureusement pas. Bref, personne pour me faire la conversation.

 

Dimanche 15 février 2015 : igue de Salvan à Thémines

Participants : Marc, Bruno, Pierrot, Mathieu, Philippe et Yves

Après évacuation des gravas du tir de Domi de la séance précédente, les travaux d’agrandissement du passage se poursuivent. Aujourd’hui, aucun « pétaf »  n’est présent, c’est au marteau, au burin et à la barre à mine que tout s’exécute. Le courant d’air est toujours ressenti par un trou gros comme le poing. La longueur totale du conduit dégagé est d’environ 5 mètres. Tous les membres de l’équipe sont modérément optimistes.

 

Vendredi 20 février 2015 : grotte du Repaire

Participants : Didier et son fils Killian, Christian, Yves

Séance topographie de la grotte du Repaire pour Christian, aidé par Killian. Didier et Yves en profitent pour creuser par-ci par-là dans la salle terminale, qui risque de le rester longtemps ; l’existence d’une suite s’avère aussi hypothétique que l’authentification d’un politicien honnête au sein du gouvernement et de  l’assemblée nationale, c’est dire...

 

Samedi 21 fevrier 2015 : igue de Pech d'Amont

Participants : Marc, Bruno, Damien, Mathieu et Yves

Visite de cette Igue découverte anciennement par Domi et dont une des deux entrées est condamnée pour protéger quelques richesses archéologiques. La progression s’effectue d’abord au travers d’un énorme éboulis en suivant un cours d’eau puis ensuite dans une magnifique et grande galerie fossile très concrétionnée, jusqu’à retrouver le lit de la rivière. Juste avant la première voute mouillante, un orifice facilement accessible est aperçu à quatre mètres en hauteur sur la droite. Marc et Yves montent y jeter un coup d’œil et s’aperçoivent que l’entrée est impénétrable mais que derrière le conduit s’élargit. Un courant d’air frais leur caresse le visage. Ils décident par curiosité d’agrandir l’étroiture. Il faudra presque deux heures de travail au marteau et au burin tous se relayant pour arriver à passer, non sans difficulté. Une douzaine de mètres de première est effectuée. Le conduit débouche en hauteur dans une galerie transversale à un coude de la rivière. Dans la mesure où un brin de corde serait installé pour descendre dans la galerie, ce passage permettrait donc de shunter la première voute mouillante. Il fait nuit quand l’équipe ressort de la cavité et retrouve les voitures recouvertes de givre ; des facteurs environnementaux suffisants pour motiver un changement rapide de tenue et retourner à la maison profiter avec délice d’une douche chaude et d’un repas consistant.

 

Dimanche 22 février 2015 ; igue de Salvan à Thémines

Participants : Pierrot, Philippe, Jean-Claude, Bruno et Yves

Poursuite des travaux d’agrandissement du conduit et de recherche de suite. Celle-ci pourrait être derrière cette paroi calcifiée au bas de laquelle une ouverture apparait et dans laquelle la main passe à peine. Jean-Claude utilise ses moyens pyrotechniques pour faire péter le rocher mais ce dernier se révèle être particulièrement récalcitrant. La roche est vraiment pourrie, une sorte de mélange de calcite, d’argile et de calcaire jaunâtre. L’utilisation des amorces HILTI se révèle également difficile et doit être abandonnée. Pierrot démontre sa hargne et sa persévérance en éclatant un rocher mal placé. Un dernier tir puis l’équipe ressort de l’Igue un peu déçue des résultats de la journée.

 

 

 

 Sorties du mois de mars 2015

 

Vendredi 07 mars 2015 : grotte du Repaire aux Eyzies de Tayac

Participants : Didier et son fils Killian, Yves

Retour dans la salle joliment concrétionnée découverte l’année dernière. Agrandissement de l’entrée du méandre situé dans l’éboulis à la cartouche HILTI pendant que Didier aidé de son fils en profite pour creuser dans un autre boyau. Plusieurs tirs ont raison du gros rocher qui obstrue le conduit. Mais en s’engageant dans l’espace ainsi libéré, il faut se rendre à l’évidence, rien ne laisse présager une suite. Didier de son côté abandonne aussi sur une absence de continuité. Décidement, cette cavité s’apparente de plus en plus au temple  des illusions perdues.

 

Dimanche 08 mars 2015 : Igue de Salvan à Thémines

Participants : Pierrot, Jean-Claude, Bruno et Yves

Poursuite des travaux d’agrandissement et de creusage dans ce qui semble être un soutirage en bout de salle coté route. Le labeur soutenu permet de créer un espace convivial où il fait bon évoluer et papoter. Au fond, on peut enfin s’engager à mi-corps dans ce qui s’avère être le bas d’un éboulis. En tout cas, le courant d’air passe par là. L’espoir ne faiblit pas.

 

Mercredi 11 mars 2015 : grotte du Petit Beyssac à Marquay

Participant : Yves

Je reviens agrandir le passage que j’avais désobstrué à mi-hauteur du puits remontant situé à  vingt mètres de l’entrée, afin d’accéder plus facilement à l’étroiture qui donne sur une toute petite salle où je peux à peine me tenir debout. Dans cette roche calcaire du crétacé, des poches de vide se découvrent au hasard des désobstructions. Mais l’espoir anime en soi une flamme si chaude et si lumineuse qu’elle ne craint point d’être éteinte étouffée par les déconvenues.

 

Jeudi 12 mars 2015 : grotte aval Petit Beyssac à Marquay

Participant : Yves

Agrandissement avec mes amorces HILTI de la chatière d’accès aux deux petites salles découvertes l’an dernier. Je creuse aussi par-ci par-là et ne trouve aucun signe d’une continuité. Las et démotivé, j’ai perdu toutes mes dernières illusions et je n’y reviendrai pas, sauf pour rêvasser à de sublimes découvertes et soupirer sur la fragilité de l’humanité.

 

Vendredi 13 mars 2015 : nouvelle cavité à Nico à côté du Bugue

Participants : Nico, Christian, Fred, Didier et son fils Killian, Yves

Suite à la réception d’un MMS de Nico qui nous dévoile l’entrée d’une nouvelle cavité située dans une zone fraichement déboisée en bordure de route, à une cinquantaine de mètres en contrebas, nous nous retrouvons chez Christian. La motivation est au beau fixe car le trou aurait été ouvert par un engin de débardage, en quelque sorte de la « première livrée sur un plateau ». Arrivée à l’emplacement de la cavité, nous constatons que son entrée est suffisamment large pour permettre une pénétration aisée. Du côté de la pente, sur un bon mètre, le plafond est composé d’un conglomérat de  terre et de cailloux, à surveiller du coin de l’œil et à ne pas toucher, tout ça risquerait de nous tomber dessus. Suivi par Yves, Nico s’engage le premier et se laisse glisser sur une pente d’environ  trois mètres de long donnant dans une salle dont on ne devine pas depuis la surface  les dimensions. Arrivés en bas, c’est avec consternation qu’ils découvrent un bidon ayant servi ostensiblement à des opérations de désobstructions. Bref, des spéléos nous ont précédés. Toute la bande se retrouve dans une petite salle où coule un petit ruisseau dont l’aval se perd côté versant de la colline dans l’éboulis terreux de l’entrée. En amont, l’eau apparait sous le sol glaiseux d’un conduit. La suite pénétrable de la cavité part donc dans cette direction sous la forme d’un boyau au profil circulaire. Les traces dans la glaise attestent du passage de nos confrères spéléos. L’étroitesse du conduit n’est pas très engageante et la perspective d’en ressortir couvert de glaise, non plus. Nico n’a pas la tenue adaptée, Yves part donc à l’aventure un peu gêné aux entournures. Au bout de quatre mètres de progression, il hésite,  rebrousse chemin pour évaluer ses chances de retour, et finit par continuer vaille  que vaille. En fait, au bout de six mètres  le boyau s’élargit, le profil de la cavité change. Le plafond est bien concrétionné, agrémenté de stalactites jaunâtres qui viennent chatouiller le dos au passage. Le conduit serpente un peu en méandre et s’achève au bout d’une quinzaine de mètres de reptation facile, à un endroit où il y a la possibilité de se retourner. La suite passe par une étroiture formée par le bas d’un méandre qui visiblement n’a pas pu être franchi, l’uniformité de la surface de la glaise au sol le confirme, derrière une petite salle sans suite perceptible. Il faudra donc revenir avec quelques outils pour baisser le niveau du sol et franchir le goulet.

La fumée de la combustion d’un bâtonnet d’encens permet à Didier de constater qu’un courant d’air circule et que la cavité aspire, alléluia !

 

Dimanche 15 mars 2015 : Igue de Salvan à Thémines

Participants : Jean-Claude, Bruno, Marc, Yves

Une fois n’est pas coutume, Pierrot n’est pas au rendez-vous dominical. Philippe, lui aussi, se fait remarquer par son absence. Nous évacuons les résultats détritiques du dernier tir du dimanche précédent qui ne pouvaient  être que modestes vu la constitution de la roche affreusement calcifiée. Cependant, il devient maintenant plus aisé d’aller creuser dans la pierraille au fond de la galerie. Jean-Claude effectue un tir qui a pour résultat de secouer les pierres agglomérées par la calcite et de les dissocier. Pour déblayer tout ça et approfondir le chantier, Marc s’en donne alors à cœur joie et finit par évoluer dans, dirons-nous, une « petite salle », de ce qui pourrait représenter pour un profane un cachot du moyen-âge. Bruno, Jean-Claude et Yves ne chôment pas pour évacuer les déblais.

 Vu l’heure et qu’aucune suite n’apparait d’évidence aux yeux de Marc qui a quand même pu discerner un peu de vide, il est hélas temps de remballer car Jean-Claude et Yves souhaitent ne pas retourner trop tardivement dans leur chaumière respective.  Avant de partir, Yves veut évaluer les progrès accomplis et pénètre au fond de l’excavation.  Sur la gauche en hauteur au travers de  l’éboulis, il remarque également du vide mais en bougeant les pierres du haut qui dégringolent dans la cavité, un dégagement plus important se révèle en dessous d’un plafond. La découverte relègue le retour en surface de nos protagonistes aux calendes grecques. Un espace devient vite suffisant pour s’aventurer dans un nouveau passage où Yves s’introduit suivi par Marc. Ils se retrouvent à ramper entre des piliers de calcite dans un laminoir d’une largeur de 4 mètres et butent 7 mètres plus loin sur le rocher avec cependant sur la droite une coulée stalagmitique. Aucune suite vraiment évidente mais le courant d’air est toujours là. Finalement, c’est à 20h00 que tout le monde retourne au parking où, une bibine à la main, il leur est permis de célébrer le nouveau prolongement.

  

Lundi 16 mars 2015 : Igue du Raysse 2

Participants : Bruno, Guillaume et Yves

Afin de préparer le terrain pour une séquence de « pétardages » à effectuer par Domi lorsqu’il sera disponible, Guillaume et Yves reviennent à l’Igue du Raysse 2 en compagnie de Bruno qui découvre ainsi la cavité. Le travail à accomplir est de dégager en trois heures max suffisamment de glaise et de pierres pour que Domi puisse s’agenouiller en toute sécurité avec sérénité. Ceci s’accompli non sans souffrances physiques et psychologiques car compte tenu du poids de la glaise qui vient se coller aux bottes, aux vêtements et adhérer aux récipients, il devient vite difficile de se mouvoir dans le conduit, de passer les seaux et de les vider. Au bout d’une heure et demie, Yves jette l’éponge et, au marteau et au burin, s’applique à casser la roche au niveau du passage gros comme le poing par où arrive le courant d’air, ou plutôt l’air est aspiré car la cavité est passée en mode aspiration. Petite frayeur : un bloc de rocher situé sur une sorte de margelle et certainement dépourvu d’un appui suite à la désobstruction vient glisser sur la glaise sur le côté gauche de Yves accroupi. Guillaume qui a vu l’incident vient à la rescousse pour caler le bloc  afin qu’il ne puisse plus bouger et surtout ne bascule pas. Le passage reste heureusement toujours possible pour ressortir mais le nouvel obstacle devra être éliminé plus tard à la « paille » ou aux éclateurs ou aux amorces. Guillaume prend le relais.

A 15h00, grâce à ce qui a été dégagé, chacun vient constater qu’un passage apparaît sur quelques mètres à la lumière des lampes et peut être agrandi. Yves grisé par cette nouvelle perspective décide d’employer ses amorces Hilti pour casser la roche, l’objectif étant soit de pouvoir s’insinuer dans le conduit soit à défaut d’avoir une meilleure vue sur les caractéristiques du passage. Quatre tirs sont effectués, le rocher éclate bien mais la glaise sur les gants qui vient couvrir le perforateur et les lunettes de protection a vite fait de rendre la poursuite des opérations très problématique. Finalement, le trio doit se contenter d’éclairer ce qui semble être un méandre dont un des côtés est formé par de l’éboulis, un peu étroit au début et qui ensuite va en s’évasant jusqu’à buter après une dizaine de mètres sur une paroi. La poursuite de la progression nécessitera donc son élargissement sur environ trois mètres. Le courant d’air certifie que la suite est bien là.

Guillaume à la sortie immortalise avec son appareil numérique la bonne bouille carnavalesque des spéléologues croûteux d'une glaise couleur châtaigne.

 

 Jeudi 26 mars 2015 : Tutti frutti de puits et grotte  à Cazals (voir le Taisne)

Participants : Bruno, Guillaume et Yves

Temps gris et maussade au menu météo ce matin-là. Le trio commence ses visites de cavités sur un sentiment « de ne pas vouloir y aller » car le puits situé dans un bois de châtaigniers, dont il examine l’entrée, le rebute quelque peu. Pourtant, à côté, une zone d’effondrement révèle un sous-sol bien tourmenté et deux autres excavations toutes proches semblent avoir un débouché en surface. Oui, ce puits a belle allure : bien circulaire et au moins une quinzaine de mètres de profondeur ; mais pas de paroi rocheuse discernable et du fil de fer barbelé étalé bien en travers et sur le pourtour. Les spéléos en vadrouille décident d’aller inspecter d’abord les deux autres trous. Le premier ressemble à l’entrée d’un terrier de renard au sol très incliné. Yves installe son descendeur sur une corde attachée à un arbre et s’introduit dans la cavité. Il commence par agrandir et nettoyer le début du passage mais, très vite, il se rend compte qu’il n’y a pas de rocher tout autour de lui, seulement un mélange de terre et de cailloux, en fait du mâchefer. En plus, en chassant le substrat avec ses pieds, la suite supposée se retrouve bouchée en quatre coups de cuiller à pot. Déception et consternation, mortification et affliction, dangerosité et nullité obligent, il faut aller voir ailleurs.  

La dernière cavité est en fait un trou circulaire de quatre mètres de profondeur avec à un endroit un semblant de départ de boyau. Sur son pourtour, une avancée de terre menace de  s’effondrer. Tout çà invite à une réflexion dubitative que vient interrompre la venue d’un individu du genre « agriculteur ». La conversation s’engage sans difficulté car c’est un vrai moulin à paroles. Très vite nous apprenons  que le puits de 15 mètres n’a rien de naturel et qu’il servait à l’extraction du minerai de fer et qu’il était en fait plus profond avant. Il a été en partie comblé car, à la fin de l’exploitation minière,  il a été reconverti en dépôt d’ordures  et en moyen de substitution pour l’équarrissage. Avec force détails croustillants, nous apprenons les quelques difficultés à y introduire les vaches raides mortes  qui restaient coincées à l’entrée et qui finissaient finalement par se décomposer au grand air ; enfin, ça devait puer grave  dans le coin pendant quelques temps. Du coup, le récit de cette épopée peut être encore d’actualité ôte à nos trois spéléos le peu d’envie qui leur restait pour  visiter ce tuyau reconnu clandestinement d’utilité publique.

Notre compagnon des bois nous révèle l’existence  de plusieurs autres puits  500 mètres plus loin dans un autre coin boisé sur le flanc d’une colline. Il souhaite nous les montrer et nous invite à le suivre pédibus, ce que nous faisons bien volontiers, curieux de nature que nous sommes. Arrivés dans les lieux concernés, nous découvrons une huitaine de puits s’ouvrant au ras du sol dans la roche, la plupart profond d’au moins une quinzaine de mètres, le tout sur la superficie d’un terrain de football. Il ne fait vraiment pas bon ramasser les champignons et s’aventurer la nuit dans le coin, surtout qu’aucun panneautage de danger n’existe et qu’aucune clôture ne ceinture les lieux. Enchanté par la visite, nous projetons d’y revenir une autre fois.  Cerise sur la gâteau, Guillaume apprend par notre dévoué guide que le terrain appartient à sa grand-mère maternelle ; le monde est vraiment petit…

Retour à Cazals à proximité de la grotte de …, Guillaume s’en va. Bruno et Yves cassent la croute et avant d’aller visiter cette cavité située à quelques mètres de la route reliant Salviac à Cazals.                                                                                                                            

En dévalant une pente, la pénétration se fait par une entrée basse de plafond dans une belle salle où se trouve suspendu un  reste de plancher stalagmitique avec des gours. En passant sous cette sorte de dalle, on suit une galerie d’où part de chaque côté un conduit sans grand intérêt. La galerie se transforme rapidement en un boyau tournant à 90° et dont le sol se relève. Yves franchit non sans difficulté le virage et rampe sur une dizaine de mètres jusqu’à ne plus pouvoir avancer alors que le conduit continue. Ostensiblement, personne n’a eu l’idée d’agrandir le passage pour aller voir plus loin. Bizarre, car la reptation se fait sur des plaques d’argile sèche qu’il ne devrait pas être trop pénible d’évacuer. Quelques concrétions excentriques apparaissent dans des marmites de plafond. Il est bon de souligner qu’un faible courant d’air circule et que la cavité aspire…

La fin de l’après-midi s’achève par la visite d’un trou en bordure de la route à 100m de la grotte. La cavité se compose de deux boyaux de quelques mètres de longueur parallèles et superposés. Dans le boyau du haut, une trouée dans la roche est agrandie avec des amorces Hilti car un courant d’air arrive par là. Malheureusement, la suite se rétrécit et fait un coude. Un endroit de plus où il faudra revenir.

 

Vendredi 27 mars 2015 : grotte du bas de la côte de Bédit à Marquay

Participants : Didier et son fils Killian, Francis et Yves

Les périgourdins se retrouvent en bas de de la côte de Bédit à Marquay pour une visite nocturne de la grotte située à quelques mètres de la route et où Yves, aidé occasionnellement par Bibi, a entrepris des travaux de désobstruction. Il faut se courber pour rentrer dans la cavité dont le plafond se relève pour former une belle salle circulaire. Sur la droite de l’entrée, se trouvent deux silos taillés dans le sol rocheux  témoignage  d’une occupation humaine. Coté route s’ouvre une tranchée qui révèle une faille vite impénétrable. La suite consiste en un boyau dont le départ se découvre à l’opposé de l’entrée, long  d’une douzaine de mètres de long et finissant en col de bouteille en haut de trois puits parallèles creusés par l’eau dans le calcaire sableux du coin, d’une profondeur de 8 mètres environ. Un des puits plus resserré peut être descendu aisément sans équipement. Mais pour Killian, il est fait exception et, assuré au moyen d’une corde, il arrive sans encombre au bas de la verticale. A partir de là démarre une galerie d’une  trentaine de mètres de long qui n’est en fait que le bas et la continuité de la faille aperçue à l’entrée de la grotte.

Les travaux à poursuivre consiste à déboucher un conduit en grande partie ensablée à quelques mètres du bas du puits d’arrivée orienté vers l’Est coté colline, vraisemblablement un soutirage. La portion de boyau antérieurement désobstruée fait déjà 6 mètres de long.  Au bout de deux heures d’effort de remplissage et de vidage de bidons, un bon mètre cinquante de plus vient se rajouter à la partie praticable. Cependant, le conduit  fait un coude et le sable vient pratiquement en affleurer le plafond. Ce n’est pas aujourd’hui ni demain qu’un énergumène empruntant cette voie tortueuse débouchera dans une salle.

 

Dimanche 29 mars 2015 : igue de Salvan à Thémines

Participants : Pierrot, Jean-Claude, Philippe, Marc, Dominique, Bruno, Damien, Guy et Yves

L’Igue de Salvan, c’est un peu le défouloir du dimanche après-midi, de quoi bruler les graisses accumulées dès le début du week-end à force de ripailles et pisser les litrons de bière consommés devant la télévision. Mais aussi une usine à rêves et à fantasmes. Nous revoilà au terminus de l’épisode précédent avec cette espèce de conduit calcifié un peu remontant sur la droite et aucun visuel au fond sur une suite possible mais qui pourrait bien être là. Jean-Claude possède les moyens pyrotechniques idoines pour agrandir le passage et ce sont à sa force tranquille et à son expérience qu’échoit la suite des opérations. Après le badaboum, vient le temps d’attente nécessaire à l’évacuation des gaz délétères et aux pipis libérateurs, puis le retour à quatre pattes. La chaine s’organisent et les évacuations de gravas commencent. Philippe, Bruno, Marc, Pierrot Damien et Guy (un ancien spéléo lotois venu nous rendre visite) s’activent sans relâche. Yves casse quelques cailloux au marteau et au burin et finit par apercevoir une petite salle sur le côté gauche avec au fond en contrebas une petite trouée au-dessus d’un gour.

Domi en retard, la tête bourdonnante de quelques « excès nocturnes » et du manque de sommeil afférent, vient nous rejoindre et prend ensuite la place de Jean-Claude pour un nouveau tir. Cà fissure de partout. On va bientôt pouvoir passer dans la petite salle. Ce que fait Yves après agrandissement de l’étroiture, mais à sa grande déconvenue ce n’est pas le volume espéré et la suite reste encore à trouver. Marc vient examiner les lieux et constate de visu que le passage par le gour ne donne rien. Domi en fin limier détecte quand même du vide entre des blocs en hauteur sur la partie droite de la salle. De quoi relancer la machine à illusions et l’emballer jusqu’à l’obsession.

 

 

 

Sorties du mois d’avril 2015

 

Samedi 04 avril  2015 matin : Igue de Planagreze à Caniac du Causse

Participants : Christian, Nadir, Emilie, Jérome, Jérémy, Vincent, Tam, Guy Bariviera, Bibi et Yves

Ce samedi, c’est la journée des « ploufs ». Quatre valeureux plongeurs : Nadir, Jérôme, Vincent et Jérémy se sont donnés pour objectif de remonter le cours de la rivière suspendue jusqu’au troisième siphon, terminus actuel de l’exploration ; les autres offrent leur service pour les aider à acheminer leurs kits de matériels et équipements de plongée jusqu’à – 120 mètres. A 12H15, les voilà partis pour une exploration de cinq heures. Yves en profite pour quitter le groupe des sherpas et rejoindre l’igue de Salvan à Thémines où il va retrouver des spécialistes de renommée mondiale de la désobstruction.

 

Samedi 04 avril  2015 après-midi : igue de Salvan

Participants : Pierrot, Jean-Claude, Bruno et Yves

Aujourd’hui, l’équipe est composée d’un quarteron de spéléologues spécialistes patentés de la désobstruction souterraine. Pas la foule des grands jours, juste le minimum syndical pour poursuivre les travaux. Retour à la petite salle terminale où, obstiné,  Yves avec les cartouches Hilti de Pierrot en profite pour agrandir la trouée au-dessus du gour. En forçant un peu, il finit par réussir à s’introduire dans un  réduit calcifié. Accroupi à l’endroit idoine,  il a vite fait de valider le diagnostic de Marc qu’aucune suite n’est possible par le conduit dans lequel il se trouve. Son lever de doute étant fait, il ressort tant bien que mal et repasse derrière Jean-Claude. Celui-ci prépare un tir pour casser du rocher qui permettra un passage dans la petite salle sans se contorsionner. Le tir effectué, c’est la longue attente pour échapper aux gaz puis l’habituelle corvée de déblaiement. La trouée a meilleure  mine et ses dimensions répondent  plus au standard confortable du TRIAS. Il est temps de s’intéresser au  vide discerné par Domi à la sortie  précédente entre les blocs situés en hauteur sur la droite en rentrant dans la salle. Jean-Claude et Yves s’efforcent de créer un boyau dans l’éboulis pendant que Pierrot et Bruno peaufinent la praticabilité du passage d’accès à la salle. Yves arrive finalement à distinguer une suite : une sorte de  méandre de trois ou quatre mètres de long finissant sur une paroi calcifiée. Quatre tirs à la cartouche HILTI font voler en éclats des bouts de rochers. Mais, la nécessité s’impose de recourir à des moyens plus destructeurs. Hélas, à court de batterie Jean-Claude ne peut arriver à pétarder le dernier bloc. Vu l’heure, il est temps de remballer. La prochaine sortie permettra sans nul doute de prolonger la galerie d’accès et peut être d’atteindre ce nouveau nirvana souterrain auquel tout le monde fantasme.

 

Samedi 18 avril 2015 : Igue de Salvan

Participants : Yves,  et ?

 

 

Dimanche 26 avril 2015 : Igue de Salvan

Participants : Yves et ?

 

 

Sorties du mois de mai 2015

 

Vendredi 01 mai 2015 matin : Lieu dit Lafanayre à Thémines

Participants : Marc et Yves

Aux dires du propriétaire une cavité pourrait bien se cacher derrière un mur bâti en pierres entre deux pans d’une petite falaise coupée par une faille. Il aurait entendu un bruit monstrueux s’échapper de ce coin alors que son pré en contrebas se retrouvait noyé sous les eaux après une période de pluies intensives.

Marc et Yves se retrouve sous la pluie devant le lieu supposé du dit événement. Un faible courant d’air se fait bien sentir à la base du mur d’environ quatre mètres de hauteur. Gentiment Marc et Yves commence à déceler quelques pierres, l’idée étant juste de jeter un coup d’œil un peu plus en profondeur. Mais, sans tambour, ni trompette, toute la partie basse du mur vient s’effondrer à leurs pieds suivi par de la pierraille. Puisque le mal est fait, autant s’en prendre au reste du mur qui ne tient plus sur grand-chose. Une heure après, l’ouvrage de soutènement séculaire n’existe plus. Les pierres recueillies viennent former un muret pour retenir les abondantes caillasses accumulées. Un énorme rocher resté coincé en hauteur les nargue, et aucune ouverture n’apparait encore. Il ne restera plus qu’à revenir avec des moyens plus appropriés pour sécuriser les lieux et trouver le vide souterrain tant convoité.

 

Vendredi 01 mai 2015  après-midi : igue de Salvan à Thémines

Participants : Philippe, Pierrot, Nadir, Bertrand, Guy, Bruno, Dominique et Yves

Nouveaux travaux dans la zone des gours par Philippe, Nadir, Pierrot et Bertrand. Guy et Yves s'obstinent à poursuivre des investigations au terminus des sorties précédentes. Dominique et Bruno persévèrent à casser des blocs dans l'éboulis à mi-chemin du passage remontant vers la sortie de la grotte.

 

Samedi 02 mai 2015 : grotte de la Poulatie ou « trou qui fume »

Participants : Nico, Thierry et Yves

Sortie récréative pour encadrer dans la grotte de la Poulatie des jeunes novices : deux garçons et trois filles . Le parcours comprend une remontée de la rivière vers l'amont et une visite d'une belle galerie fossile à l'étage supérieur.

 

Dimanche 03 mai 2015 : Lieu dit Lafanayre à Thémines

Participants : Guy, Pierrot, Dominique, Bruno, Marc, Nadir, Emilie et Yves

Une fois n’est pas coutume, nous nous retrouvons nombreux à travailler en surface. Objectif : curer ce qui semble être une faille comblée pour trouver une cavité qui donnerait sur le réseau aval des pertes de Thémines. Chacun apporte sa pierre à l’édifice ou plutôt son concours à cette tâche laborieuse. Dominique fait parler la poudre par deux fois et ampute deux énormes blocs d’une bonne partie de leur robuste constitution. Cependant, c’est Pierrot et Marc qui en viennent finalement à bout par leur force musculaire à l’aide de la masse et de la barre à mine. Mais, rien n’y fait, pas de trace d’une ouverture sur le monde des ténèbres. Un petit conduit motive Pierrot car un courant d’air s’en échappe. Hélas, il distingue de la lumière, celle de la lampe de poche d’Yves allongé quelques mètres plus loin dans ce qui ressemble à l’entrée d’un trou de blaireau. Y a plus qu’à remballer la quincaille et à changer de lieu pour voir l’entrée d’une cavité qui se trouve appartenir à Marc, lequel n’en avait pas connaissance.

 

 Mercredi 27 mai 2015  après-midi : prospection du côté de Thémines

Participants : Marc et Yves

Yves à son retour de Toulon s’arrête à Thémines chez Marc pour faire une pause avant de rejoindre sa maison entre Sarlat et les Eyzies de Tayac. Les deux compères décident de faire un peu de prospection dans les environs de Thémines près de l’Igue de Telou. Avant cette Igue, ils repèrent aux abords d’un cloup une zone très fracturée en surface. Yves inspecte toutes les anfractuosités et s’arrête sur un trou impénétrable dont l’entrée est obturée par des pierres. Il détecte un courant d’air et le signale à Marc mais pense de prime abord avoir à faire à un courant d’air de convection. Marc le rejoint et constate que l’air rejeté est particulièrement frais, alors que les températures extérieures sont élevées. Un trou situé quelques mètres plus loin dans le rocher également impénétrable souffle également. Marc repère également une cavité sur le rebord de la doline obturée par des pierres mais sans sentir de courant d’air. Ils décident de revenir un autre jour avec des moyens légers de  désobstruction et retournent pedibus à Thémines après avoir jeté un coup d’œil à l’entrée de l’Igue de Telou et à celle d’un puits situé une quinzaine de mètres plus loin..

 

Vendredi 29 mai 2015 : grotte de Nico

Participants : Didier et son fils Killian, Yves

Christian et Nico déclarent forfait. Didier, Killian et Yves retournent au trou signalé par Nico à quelques kilomètres de la grotte de Bara Bahau et qui avait fait l’objet de travaux de désobstruction par des spéléologues à une époque indéterminée. Objectif de la sortie : passer l’étroiture terminus du vendredi 13 mars 2015.

Une bonne heure est passée à agrandir le premier passage étroit situé dans le boyau à moins d’une dizaine de mètres de l’entrée ; Yves creuse comme il peut et Didier tire le bac qui se coince facilement dans une courbe et qu’il faut difficilement vider. Finalement, le passage est déclarée « convenable » et Yves s’achemine en reptation telle la larve du capricorne dans une poutre de 15 mètres de long vers l’étroiture finale suivie par Killian et Didier. Malheureusement Didier se retrouve coincé à 4 mètres de l’objectif et doit entreprendre un travail de sapeur dans une glaise à la consistance d’une crème au beurre de cacahuètes. Pour pouvoir passer l’étroiture, Yves doit se livrer également au même travail dans les mêmes conditions. Rapidement les combinaisons collent au sol et tous les gestes demandent une dépense énergétique considérable. Finalement ça passe et Yves débouche à sa grande surprise sur sa gauche à 90° dans une petite salle ou une belle draperie descend élégamment du sol au plafond. Le sol argileux est heureusement assez sec pour permettre une progression sur ses deux jambes. Au bout de 5 mètres le plafond redescend et après une courte progression à genou une nouvelle salle un peu plus importante se présente ou l’on peut se tenir également debout dans une diaclase qui s’évase en hauteur au-delà d’un étranglement impénétrable. Yves appelle Didier pour que ce dernier le rejoigne avec son fils. Mais Didier qui vient enfin de réussir à passer tombe en panne d’éclairage et renonce à poursuivre sa progression. Yves décide de faire une reconnaissance avant d’inviter Killian à venir le rejoindre. Le conduit se rétrécie de nouveau au bout de 6 mètres et s’achève en fond de faille. La suite est nettement perceptible en hauteur au travers du resserrement des parois. La diaclase gagne en volume et l’on entend distinctement le ruisseau qui avait disparu sous une épaisse couche de glaise. Yves revient en arrière pour récupérer Killian et lui montrer les lieux découverts. Ils en profitent au retour pour après un passage en hauteur pour s’engager dans la suite du boyau perpendiculaire à la première salle. Ils s’arrêtent au bout d’une douzaine de mètres sur un éboulis. En hauteur un conduit remontant devient vite impénétrable. Le courant d’air est par contre toujours perceptible à cet endroit.

r

Dimanche 31 mai de 2015 : Prospection à Thémines

Participants : Marc et Yves

Marc et Yves retournent dans le secteur exploré le 27 mai et poussent leur prospection plus au sud. La progression est rendue difficile par la végétation et la chaleur ambiante. Ils ne découvrent aucun cavité ce jour-là.arc et Yves retournent dans le secteur exploré le 27 mai et poussent leur prospection plus au sud. La progression est rendue difficile par la végétation et la chaleur ambiante. Ils ne découvrent aucun cavité ce jour-là.

 

 

Sorties du mois de juin 2015

 

Oh ! rage, oh ! désespoir,  j'ai perdu deux mois de mes notes par la magie lugubre de l'informatique. Abracadabra ! En quelques centièmes de seconde, tout a disparu sans que je m'en aperçoive...

 

 

Mardi 02 juin 2015 : igue du Moustique à Thémines

Participants : Pierrot, Marc et Yves

Agrandissement d'un trou trouvé par Marc et Yves dans le haut d'un escarpement en bordure d'une avancée rocheuse et par lequel arrive un courant d'air. Cela semble continuer sur deux mètres. Un appel sera lancé afin d'obtenir l'intervention de la cavalerie "désobstructrice" du TRIAS.

 

Jeudi 04 juin 2015 : Igue du Pech de Belot

Participants : Jean-Claude, Pierrot, Guy, Philippe et Yves

Petit bout de "première" en bas du puit après que Jean-Claude ait fait parler la poudre sur une bonne intuition de Philippe. Arrivée en haut d'un puit cylindrique de 5 à 6 mètres de hauteur mais donc l'accès nécessite un tir supplémentaire. Compte tenu de l'heure, tout le monde plie bagage.

 

Vendredi 05 juin 2015 : pertes de Bramarie

Participants : Domi et Yves

Découverte surprise des effets dévastateurs d'une crue qui a vraisemblablement eu lieu au début du printemps avec pour conséquences l'obstruction par des rochers volumineux de plusieurs passages dont l'entrée de la perte et du puits d'accès à la rivière. Désobstruction de deux passages et visite des lieux restants accessibles.

 

Samedi 06 juin 2015 : igue du Moustique à Thémines

Participants : Jean-Claude, Pierrot, Guy, Philippe, Marc et Yves

Tout devient plus vaste par la force destructrice de l'explosif. Jean-Claude s'en donne à coeur joie. Ce sont des tonnes de rochers qui sont déplacés par la "bande des six". Tout ça pour accéder à une "poche" où ont peut tout juste s'agenouiller, si on est pas trop grand. Le courant d'air persiste, mais d'où vient- il ?

 

Vendredi 26 juin 2015 : igue du Moustique et Igue de chez Marc à Themines

Participants : Pierrot, Guy et Yves

Jour de desillusion : çà souffle toujours en bas mais le trou situé sur les hauteurs aspire, le courant d'air ne serait que de la convection confirmée par la bougie à Pierrot qui ne saurait pas mentir... Les indications du thermomètre de Marc ne seraient t-ells pas erronées ?

 

Samedi 27 juin 2015 : Igue du Raysse 2 à Salviac

Participants : Bruno et Yves

Séance de boue thérapie. On casse du cailloux aux cartouches HILTI dans des conditions environnementales scabreuses. Mais la suite est là et resterait inaccessible sans creuser et déplacer un monceau d'argile grasse et collante. Mais, quel beau courant d'air ! 5 à 6 personnes, voilà l'effectif idoine pour pouvoir continuer les travaux. Il faudrait recruter quelques femmes aguerries qui trouveraient là la substance pour se faire un masque de beauté d'une exceptionnelle consistance et gratuit.

 

Dimanche 28 juin 2015 : Grotte du Cirque à Assier

Participants : Pascale Lapeyre (SC Figeac), Éric Delnatte (SCLQ de Limogne en QUERCY), Gaétan (SCLQ de Limogne en QUERCY), Marie Guichot (TRIAS), Guy Neupont (TRIAS) et Yves-Marie Jacques (TRIAS)

Présentes au casse-croute : Louise Gratard et Carmen Petit (visite du Fennet) et Marc Guichot

Quoi de mieux à faire que de visiter une cavité souterraine un dimanche après-midi alors que la météo est caniculaire ? Surtout quand cette excavation naturelle est la fameuse grotte du Cirque située sur la commune d’Assier. Pascale Lapeyre du spéléo club de Figeac est chargée, dans le cadre très stricte de la réglementation concernant certaines cavités classées, de l’accompagnement de cinq spéléologues de clubs lotois dont Marie, une des jeunes filles du renommé Marc Guichot, notre Dalai-Lama du TRIAS. La grotte du Cirque se distingue par la richesse de ses concrétions dont la préservation constitue un objectif primordial pour la communauté atypique des spéléologues, seuls bénéficiaires de la visite des lieux grâce à leur couverture d’assurance fédérale. L’accès au site protégé par une plaque d’acier à ouverture sécurisée témoigne du sérieux de l’engagement des spéléos de Figeac et les soins attachés à la solidité des moyens mis en œuvre.

Pour des spéléologues, la découverte et l’exploration d’une grotte comparable à celle qu’ils vont visiter aujourd’hui relève d’un fantasme qui les hante à l’endormissement et  au réveil, ou à la sieste, quand, après de nombreuses séances de désobstruction pénibles et crapoteuses, au travers d’une sorte d’infâme judas dans une paroi calcifiée apparaissent quelques concrétions dans une salle dont l’accès, sans l’accomplissement de difficiles travaux d’agrandissement, reste impénétrable.

Rapidement, après une progression peu aisée sur des rochers recouverts d’une fine couche de glaise sur la pente en partie basse d’un énorme éboulis, ce fantasme a soudainement une réalité tangible. Des colonnes de calcite d’un blanc crémeux de yaourt à la vanille ou de sorbet à la poire, apparaissent sur la partie haute de la galerie. C’est vers cette dernière qu’il faut  grimper en s’aidant parfois d’une corde installée en main courante. On entre alors dans un  monde ou la nature, artiste malgré elle, a façonné pendant des millénaires des merveilles émouvantes et stupéfiantes même aux yeux des hominiens les plus rétrogrades.

Nous redescendons maintenant dans une salle de belles dimensions ou apparaissent en foison de superbes stalagmitiques et stalagmites de toutes tailles. Il devient difficile d’exprimer l’éblouissement et la surprise qui vous assaillent. Les mots les plus simples et les plus crus traduisent tant bien que mal alors la valeur pesante du superlatif : « putain », « bordel », « mazette », « mon Dieu », « ça kif grave », etc… Chacun : sensitif ou scientiste, matérialiste ou spiritualiste, apprécie la poésie de ces lieux magiques et leur magnificence,  jusqu’à porter des jugements de valeur  plus que subjectifs.

Pour entrer dans le saint des saints de la grotte, il faut se déshabiller, ôter sa pelure de vêtements souillés pour apparaître en quelque sorte purifié et fragile, être en mesure de recevoir  le baptême  d’une vision du monde qui serait inaltérable et éternelle, qui vous rendrait meilleur et plus responsable. Il faut quand même garder sa sous-combi et ses chaussettes, mettre des chaussures propres, si on en a, car le milieu souterrain ne se prête guère au nudisme intégral et à ses travers réglementaires ; tout ça pour ne laisser aucune trace de son passage qui vendrait  ternir les lieux dans lesquelles le groupe de ces nouveaux nantis va évoluer. De l’emplacement exigu d’où nous venons d’effectuer un striptease partiel et désordonné, nous accédons par un passage étroit à une nouvelle salle et là, tous les Ali Baba que nous sommes, découvrons de nouveaux et fabuleux trésors : fistuleuses transparentes, excentriques tortueuses, stalactites de toutes tailles, stalagmites aux formes vaguement ou ostensiblement érotiques ou végétales, etc. et etc…

Puis, nous voilà arrivés au terminus de la visite par un cheminement ou des gours aux berges calcifiées très fragiles nous dévoilent des cristaux aux formes complexes. Une crainte nous hante : que la vue de cette profusion de merveilles n’engendre trop vite le rassasiement de notre faim de nouveautés et d’émotions. Il nous faut rebrousser chemin, tenter au passage d’emmagasiner la vision de  micros ou grandioses paysages   de carbonate de calcium dans le cortex atrophié de nos calebasses cervicales, puis revêtir nos combinaisons spatiaux-souterraines.

De ce voyage initiatique et vertueux, nous n’en garderont demain qu’un pâle souvenir grâce à quelques photographies prisent au cours de la visite. Merci à Pascale de nous avoir guidé dans le temple onirique révélé de nos rêves et aux spéléos figeacois d’en être devenus les gardiens. Ce monde fragile nous survivra à tous après le jugement dernier, sauf si le bon sens et la raison venaient à nous manquer.

 

Mardi 30 juin 2015 : grottes à Caudon

Participant : Yves

Exploration d'un conduit par lequel un ruisseau rejoint la Dordogne et visites des cavités présentes à ses abords. Un endroit bien intéressant pour de la désobstruction même si leur fréquentation ne fait aucun doute.

 

Sorties du mois de juillet 2015

 

 

Mercredi 01 juillet 2015 : grotte du bas de la cote de Bédit à Marquay

Participants : Bruno, Guillaume et Yves

Suite des travaux de désobstruction de deux soutirages mais présence importante et inhabituelle de CO2. Agrandissement d'un passage en bas du puits d'accès à la cartouche HILTI et découverte d'un méandre sur une dizaine de mètres avec arrêt sur un rétrécissement.

 

Vendredi 03 juillet 2015 : pertes de l’Alezou à Gramat

Participants : Guy, Jean-Claude, Philippe, Pierrot, Bruno et Yves

Agrandissement de l'entrée d'une perte dont l'ouverture se situe sur le coté du lit de la rivière dans le talus en rive droite. Dégagement sur 3 mêtres et arrêt sur un étroit méandre qui n'intéresse plus personne.

 

Dimanche 05 juillet 2015 : igue de Salvan à Thémines

Participants : Guy, Bruno et Yves

Retour à l'Igue de Salvan pour ouvrir un nouveau passage coté gauche avant la dernière étroiture donnant accés à la trémie. Cependant, rien n'indique une continuité.

 

Mardi 07 juillet 2015 : perte de l’Alzou

Participants : Philippe, Pierrot, Guy, Jean-Claude et Yves

Travaux de débouchage de la perte n°2 . Présence d'un courant d'air intéressant mais également de CO2. Il ne faut pas être délicat pour retirer une boue noirâtre malodorante.

 

Mercredi 08 juillet 2015 : grotte Pech Curet et grotte de Malbec à Cazals

Participants : Jean-claude, Pierrot, Guy, Bruno et Yves

Présence Dominique et François (travaux dans une grotte voisine)

Vaine recherche d'une suite dans une grotte située en bordure de route et visite de la grotte de Malbec.

 

Vendredi 10 juillet 2015 : grotte Elise à Gramat

Participants : Dominique et Bruno (encadrement groupe touristes) et Yves (gratouillage)

Vaine recherche d'un hypothétique passage avant l'éboulis sur la rive gauche de la rivière.

 

Samedi 11 juillet 2015 : stage « paillage » et grotte de François à St Leobard

Participants : Dominique, Guy, Bruno, François, Guillaume, Marc et Yves

Journée formation à la "paille" chez François conduite par Dominique notre mentor et instructeur invétéré dans le domaine de la désobstruction lourde. Au fur et à mesure de ses explications, les packs de bières se vident, comme quoi l'ouie et la vue quand elles sont accaparées doivent être stimulées et entretenues par la consommation d'un breuvage fermenté à base d'orge et de houblon. la soif d'apprendre donne soif.

Après la phase théorique, nous passons à la phase pratique de confection de nos artifices. Certains sont plus aguerris que d'autres dans l'art de tapoter la paille et d'utiliser la colle. Finalement, après un barbecue confectionné par François de main de maître, nous  mettons en pratique nos nouvelles connaissances à tour de rôle dans une grotte située à proximité de la maison. Cette cavité d'ailleurs présente un courant d'air intéressant qui pourrait laisser supposer l'existence d'un réseau souterrain auquel seul, pour l'instant, un blaireau pourrait avoir accès.

 

Dimanche 12 juillet 2015 : igue de Pech d’Amont à Assier

Participants : Dominique, Guy, Bruno, Guillaume et Yves

Séance de travaux pratiques de désobstruction à la "pâille" dans l'éboulis. Vu la taille des rochers éclatés, le trio des apprentis a bien cru qu'il allait obstruer entièrement le conduit alors que Domi se trouvait plus en aval.

 

Samedi 25 juillet 2015 : Igue du Mas Delord à Rampoux

Participants : Bruno, Guillaume et Yves

Séance de pétardages pour agrandir une faille d'ou s'échappe un courant d'air.

 

Dimanche 26 juillet 2015 : perte n°2 de l’Alezou 

Participants : Guy, Bruno et Yves

Le boyau dégagée lors des séances de désobstruction précédentes bute au bout d'une dizaine de mètres sur un petit puits de deux mètres de haut à l'opposé duquel repars un passage en forme de laminoir encombré par des pierres qui empèchent toute progression. Celles-ci sont finalement retirées et Yves en profite pour atteindre en rampant trois mètres plus loin une trouée dans le plancher calcifié en bas de laquelle, il aperçoit un passage impénétrable de dix centimètres de haut.

 

Lundi 27 juillet 2015 : Igue du Mas Delord à Rampoux

Participants : Bruno et Yves

Suite des pétardages pour pouvoir descendre dans la faille.

 

Mardi 28 juillet 2015 : perte n°3 de l’Alzou à Baillot

Participants : Pierrot, Guy et Yves

Pierrot nous conduit à l'entrée d'une perte située à environ 150 mètres en amont de celle que l'équipe des "dézobeurs" du TRIAS avait débouché début juillet. Contrairement à l'autre, cette nouvelle cavité s'ouvre dans le rocher . Elle est complétement obstruée bien sûr et nous attaquons ce nouveau chantier avec entrain et un certain scepticisme quant même quant à l'issue heureuse de cette entreprise. Pierrot se souvient qu'une désobstruction effectuée plusieurs années auparavant avait dégagé un puits sur trois à quatre mètres.

 

 

Sorties du mois d’aout 2015

 

Samedi 15 aout 2015 : igue du Mas Delord à Rampoux

Participants : Guillaume, Bruno et Yves

Après deux tirs, nous n'entrevoyons toujours pas le bas de la partie la plus large de la faille . Une séance supplémentaire devrait suffire pour pouvoir atteindre le fond et peut-être entrevoir une suite. Le courant d'air est toujours bien ressenti.

 

Lundi 17 aout 2015 : Perte n° 3 de l’Alzou à Baillot

Participants : Pierrot, Guy, Bruno, Jean-Paul (Isère), Roger, Bertrand, Gaetan, Philippe et Yves

Poursuite des travaux sur le nouveau chantier dans la joie et la bonne humeur. C’est un véritable puits que l’on vide et que l’on agrandit

 

Vendredi 21 aout 2015 : grotte Elise à Gramat

Participants : Philippe et Yves

Passage de la voute mouillante dans la galerie supérieure et visite de la « première » réalisé par Nadir et Emilie. Agrandissement de deux étroitures et essai raté de pétardage du piler stalagmitique obstruant la galerie. Abandon pour échapper aux fumées : mais où est donc passé le courant d’air ?

 

 

 

Sorties du mois de septembre 2015

 

 

Jeudi 03 septembre 2015 : perte de l'Alzou à Baillot

Participants : Pierrot, Jean-Claude, Sébastien, Guy et Yves

Le puits d'entrée a maintenant une "belle allure" dans le lit asséché de l'Alzou.

 

Dimanche 06 septembre 2015 matin : trou de Lascombes à Castelnaud La Chapelle

Participants : Didier, Bruno et Yves

Réouverture du puits et séance de pétardages infructueuses. Le forage des trous s'avère particulièrement laborieux dans une roche crayeuse qui semble absorber l'énergie des tirs sans se fracturer. 

 

Dimanche 06 septembre 2015 : grotte du hameau de Thomas à Saint André Allas

Participants : Bruno et Yves

Visite rapide de la grotte par Bruno. La cavité est constituée d'une unique salle dont le fond est obstrué par un éboulis. L'accés à cette salle se fait par un passage bas qui oblige à ramper sur trois mêtres. Nous pratiquons une ouverture dans cet éboulis au travers duquel nous percevons un courant d'air. Rapidement, nous déblayons un passage sur deux mêtres mais entre des blocs instables, Par ailleurs, le plafond n'ai absoluement pas engageant car c'est un conglomérat de pierres et de terre. Un bloc paraissant menaçant pour nos anatomies, nous le "paillons" avant de partir.

 

Lundi 07 septembre 2015 : igue de Salvan à Thémines

Participants : Pierrot, Bruno, Marc et Yves

Poursuite des investigations dans la galerie ouverte par le TRIAS et le GSB sur les indications de Marc. Bruno et Yves espéraient pouvoir repartir dans la salle terminale remplie de pierres concassées sur le coté gauche de la voute par rapport à l'axe de progression mais malgré un tir et le déblaiement des gravas, pas moyen pour eux d'apercevoir une suite. Le chantier devrait rester en suspend jusqu'à la fin de l'année.

 

Vendredi 18 septembre 2015 : grotte de Petit Beyssac à Marquay

Participants : Yves

Reprise des travaux à "la paille" dans le conduit ouvert à mi-puits précédemment.  Le petit courant d'air ressenti pourrait bien être de la convection par rapport à l'entrée de la grotte.

 

Samedi 19 septembre 2015 : nettoyage des pertes de Thémines

Participants : TRIAS et autres clubs du Lot

Journée sympathique de nettoyage des pertes par les spélos du Lot et la population de Thémines.

 

Lundi 21 septembre 2015 : grotte Elise à Gramat

Participants : Dominique, Pierrot, Guy, Bruno et Yves

Séances de pétardage pour permettre l'accès à la partie fossile et éviter le "laminoir infernal". Yves en profite pour agrandir un conduit impénétrable situé en amont en rive droite de la rivière . Au bout de trois tirs, les gaz accumulés dans le conduit l'obligent à arréter ses travaux . Ce qui a été fait ne permet pas de sortir du laminoir dans la suite peu ou pas du tout ventilée qu'il entrevoit. Il rejoint les autres. Domi effectue un dernier tir, il reste encore 1,50 m à agrandir pour pouvoir jonctionner.

 

Jeudi 24 septembre 2015 : pertes de l’Alzou à Baillot

Participants : Guy, Marc et Yves

Poursuite des déblaiements après pétardages à l'entrée du conduit par lequel arrive le courant d'air.

 

Dimanche 27 septembre 2015 : perte de Graffiol

Participants : Dominique, Bruno et Yves

Visite des lieux : un puits d'une dizaine de mètres donne sur le départ d'un méandre actif impénétrable (probablement une arrivée amont) au bout de quelques mètres mais qui pourrairt être facilement agrandi. Cependant la présence de CO2 rend ce projet difficile à entreprendre sans la mise en place d'une ventilation. Agrandissement à la "paille" d'un passage donnant sur une petit salle fermée par une trémie de terre argileuse. Le creusement de cette trèmie pourrait donner lieu de façon vraisemblable à une suite.

 

Lundi 28 septembre 2015 : pertes de l’Alzou à Baillot

Participants : Pierrot, Jean-claude, Marc, Guy et Yves 

Poursuite des travaux d'agrandissement du conduit en bas du puits. Pétardages à répétition et papotages à la sortie du trou .

 

 

Sorties du mois d’octobre 2015

 

Vendredi 02 octobre 2015 : perte de l'Alzou à Baillot

Participants : Yvon, Pierrot, Guy et Yves

Poursuite des travaux d'agrandissement du conduit partant en bas de puits. Ça devient intéressant, on peut apercevoir un vide important (tout est relatif) au bout de la galerie horizontale.

 

Samedi 03 et dimanche 04 octobre 2015 : JNS pertes de Thémines

Participants : TRIAS et amis spélologues clubs du Lot

JNS 2015

 

Mercredi 14 octobre 2015 : perte de Baillot

Participants : Yvon, Pierrot, Jean-Claude, Guy, Marc et Yves

Une nouvelle entrée. Un gainage réussi

 

Vendredi 16 octobre 2015 : perte de Baillot

Participants : Pierrot, Guy, Marc, Bertrand et Yves

Un puits de 2 m, mais ça continue

 

Dimanche 18 octobre 2015 : grotte Elise

Participants : traversée : Domi, Bruno et Yves

Visite : Marc et Guy

100m de première

 

Lundi 19 octobre 2015 : grotte du hameau de Thomas

Participants : Bruno et Yves

Nous revenons  dans cette petite grotte, décidé à poursuivre notre avancée dans l’éboulis terminal. Bruno a amené sa perche qui avait rendu de grands services à l'Igue de Salvan et nous commençons à faire tomber la pierraille et la terre du plafond.  découverte d’un boyau de 10 m de long.

 

Jeudi 22 octobre 2015 : perte de Baillot 

Participants : Pierrot, Guy, Jean-Claude, Jean-Paul, Sylvain et Yves

Nous nous retrouvons nombreux sur le chantier. Un reste de  bloc en travers du passage nous dissimule la suite. Sur le coté gauche, le puits profond de deux mètres est devenu plus accessible suite au tir effectué à la séance précédente par Yves. Ce dernier inspecte la base du puits et constate après avoir déplacé les gravas et s'être insinué dans un passage étroit qu'aucun vide conséquent ne permet de continuer par là. Il est alors décidé d'abandonner les travaux dans le puits et de partir à l'horizontal en suivant la faille obturée en hauteur par de l'éboulis. Yves effectue un nouveau tir et  Jean-Claude attaque le nettoyage du conduit alors que les autres spéléos essayent de ranger les rochers aux endroits les plus appropriés dans la galerie. Jean-Claude constate que le tir a provoqué une fragilisation de léboulis et que ce dernier est devenu instable. En conséquence, il commence  à faire tomber le conglomérat de terre argileuse et de cailloux pour sécuriser les lieux. Un nettoyage complet est alors prévu à l'ordre du jour de la prochaine sortie.

 

Vendredi 30 octobre 2015 : croze de Goufal à St André d’Allas

Participants : Didier, Kilian et Yves

Visite de la croze et agrandissement de deux étroitures

 

Samedi 31 octobre 2015 : perte de Baillot

Participants : Pierrot, Guy, Marc, Jean-Claude, Guillaume et Yves

La mécanique à Baillot est bien huilée. Comme d'habitude, nous nous retrouvons dans la tuyauterie d'évacuation d'une partie des eaux de la riviére Alzou. Les plombiers que nous sommes devenus apportons notre outillage rudimentaire, notre savoir-faire éprouvé et notre motivation sans faille. La canalisation doit être mise aux normes NF TRIAS 2015, le top du top dans le BTP spéléologique,  mais qui requiert un investissement physique conséquent, de la poigne et du "matos" costaud. Du boulot sérieux reconnu par la profession par mainte récompense dont la "méche de diamant" et la massette de bronze". Les anciens : Pierrot et Jean-Claude, entres autres, ont été nominés de nombreuses fois aux olympiades lotoises.

l'installation mérite notre attention car elle date de quelques millions d'années et elle est encrassés par les déchets plastiques jetés par quelques crapules du coté de Gramat.

 

Sorties du mois de novembre 2015

 

 

Dimanche 01 novembre 2015 : perte de Bramarie

Participants : Domi, sa fille Romane, Bruno et Yves

Retour à Bramarie. C'est un peu comme retour vers le futur, sauf qu'il reste à inventer la machinerie qui nous propulserait dans les galeries inviolées de la perte, celles qu'il reste encore à découvrir, en particulier derrière les éboulis. le premier de ceux-ci contre lequel, nous allons nous acharner n'est pas très loin de l'entrée, une vingtaine de mètres tout au plus. Rien de prometteur derrière : un accés plus facile au réseau partant de la grotte située au dessus de la perte, en somme une simple jonction à réaliser. Domi avait déjà commencé les travaux en solitaire. Quelques gratouillages et un bon tir, puis finalement après évacuation des déblais, un peu de vide nous indique là où nos efforts devront se porter la prochaine fois.  

 

Lundi 02 novembre 2015 : perte de Baillot

Participants : Pierrot, Guy, Bruno et Yves

Quel bonheur que de casser du rocher dans une cavité comme celle là ! Pas besoin de chercher une hypothétique continuation dans les entrailles corrodées du sol calcaire. Il suffit de suivre le conduit tailladé et sculté au fil des siècles par les eaux. Seul bémol : la taille du méandre, pas très large. Le rocher, lui par contre, sous l'action pyrotechnique de nos "pailles", il casse comme du verre, presque la félicité en somme. Le temps risque par contre de nous manquer, il joue contre nous ; quand, la météo redeviendra pluvieuse, ce sera fini de ce chantier, jusqu'à l'été prochain. Nous avançons sûrement, mais doucement. Trop lentement, peut-étre...

 

Jeudi 05 novembre 2015 : perte de Baillot

Participants : Pierrot, Jean-Claude, Guy, Marc, Bruno et Yves

Ce serait un plaisir intense que de déambuler enfin dans la conduite sinueuse de la perte qui nous ménerai vers un inconnu prometteur que chacun subodorre à sa façon grandiose et palpitant. Notre imagerie cérébrale onirique, lyrique et productive, enfanterait une scène grandiose : des spéléos hilares et harassés  émergeant par un jour lumineux d'un orifice rocheux juste en face de Rocamadour et de ses falaises grises. Hélas, pour l'instant, rien de tout cela, juste un petit groupe de bagnards occupé à briser quelques centimètres de paroi et casser des cailloux.

Aujourd'hui, nouvelle étape ou nouveau bond, après avoir déplacé des dizaines de kilos de gravas dus à la furie destructrice des artificiers lors de la fin de la séance de désobstruction précédente, nous atteignons le fond du bout de galerie découvert antérieurement. Pas moins d'une heure trente de labeur, il aura fallu pour en venir enfin à bout.

Jean-Claude à l'avant-poste aperçoit la suite. Le conduit toujours très étroit, donc toujours impénétrable, après l'amorce d'un virage à gauche revient dans l'axe du méandre, juste sur deux mètres avant de repartir à nouveau à gauche à 90°. Les parois restent du bon rocher cupulé par l'érosion et le courant d'air chatouille toujours aussi agréablement le visage.

Un tir de plus effectué par Yves assisté par Bruno, puis Pierrot, Jean-Claude et Guy reviennent au contact des nouvelles brisures et s'empressent de nettoyer les lieux. La place pour stocker la pierraille commence à manquer. Un nouveau tir vient clôturer la séance. Il permettra sans doute d'avoir un aperçu de la continuité du méandre à la sortie du nouveau virage. Reste à espérer un élargissement naturel adapté aux mensurations physiques de tous qui viendrait faciliter la progression et accessoirement alimenter la fantasmagorie collective.

 

Samedi 21 novembre 2015 : perte temporaire de l’Abois

Participants : Domi, Bruno et Yves

Domi nous emmène dans une perte repérée dans sa jeunesse délaissé comme bien d’autres endroits par la caste spéléologique. Un beau porche d’entrée se présente à nous dans le lit asséché d’un ruisseau. Le plafond de la cavité s’abaisse rapidement et nous devons progresser à genou sur une dizaine de mètres avant de buter sur un passage bas impénétrable. Heureusement un goulet calcifié remontant sur la gauche nous permet de revenir deux mètres plus loin dans le conduit qui se présente cette fois-ci en une galerie plus spacieuse où l’on peut enfin se tenir debout. Après une vingtaine de mètres, celle-ci malheureusement s’achève. De part et d’autre d’un monticule de glaise, deux trous apparaissent en contrebas. Celui de gauche ne laisse entrevoir à première vue aucune suite possible. Celui de droite se présente comme un boyau s’élargissant après une étroiture mais bouché au bout de trois mètres par un amas de branchages après une reptation forcée dans la boue. Pendant que Domi topographie les lieux avec application, ses deux acolytes s’attaquent courageusement ou plutôt par désœuvrement ou dépit à la désobstruction des conduits. 

Yves entreprend de creuser et de dégager les branchages dans celui de droite et abandonne à portée d’un méandre étroit dont on n’aperçoit pas la continuité et qui nécessiterait plusieurs séances de désobstruction à l’explosif. Il rejoint Bruno occupé à agrandir l’entrée de l’autre passage et tous deux se relaient pour déblayer les pierres et la terre argileuse qui l’obstruent pratiquement jusqu’au plafond. Yves remarque un endroit sur un coté qui ne semble pas buté rapidement sur de la roche et s’acharne à dégager un espace pour s’allonger, il finit par laisser tomber gagné par le doute et la fatigue. C’est sans compter sur Dominique qui ayant achevé sa tâche de topographe examine les lieux et détecte qu’un courant d’air s’échappe bien du trou dans lequel ce dernier s’acharnait. Bruno et lui reprennent les travaux pour aménager un passage plus praticable mais il se fait tard. Yves jette un dernier coup d’œil dans le boyau remodelé et constate avec soulagement qu’au bout d’un mètre cinquante le sol semble remonter dans un espace vide qui pourrait bien être la suite de la galerie.

 

Dimanche 22 novembre 2015 : grotte de François

Participants : Domi, Bruno et Yves

Petite séance récréative dans la grotte chez François consistant à déguster quelques biéres pour améliorer la motivation avant travaux et pour se désaltérer après avoir agrandi suffisament l'entrée de la cavité.

 

Lundi 23 novembre 2015 : perte de Baillot

Participants : Pierrot, Jean-Claude, Guy et Yves

Tout se déroule comme à l'accoutumé : on s'équipe, on descend, on fait péter, on stocke les cailloux, on regarde avec circonspection la suite toujours  impénétrable ; on aperçoit quant même l'amorce d'un virage à 90 degré sur la gauche, et on remonte.

 

Vendredi 27 novembre 2015 : perte de Baillot

Participants : Pierrot, Guy, Jean-Claude et Yves

Agrandissement de la galerie pour atteindre plus aisément le virage à 90 degré.

 

Samedi 28 novembre 2015 : igue des 7 couleuvres

Participants : TRIAS : Marc, Tam, Pierrot, Guy, Nadir, Gilles, Myriam, Amaury et Yves

GSB : Bruno et Guillaume

Spéléo club de Saint Céré et Caniac

Sous la gouvernance bienveillante et amicale du président du Spéléo club de Saint Céré, recherche de suites  dans l'Igue des 7 couleuvres après mise en surpression de la cavité. 2 points d'accès possibles sont détectés. Au déjeuner, le SCSC nous offre un Chili con Carne des plus délicieux.

 

Lundi 30 novembre 2015 : perte de Baillot

Participants : Pierrot, Jean-Claude, Guy, Guillaume, Domi et Yves

Visite en fin de séance : Marc et Myriam

Continuité du pétardage du conduit menant dans une petite salle calcifiée aperçue précédemment par Guillaume. Il y a la foule des grands jours  cette après-midi là à Baillot. 

 

Sorties du mois de décembre 2015

 

 

Mardi 1 décembre 2015 : perte de Baillot

Participants : Pierrot, Guy et Yves

Ca ruiselle à plusieurs endroits dans la cavité en ce milieu de matinée. Pas étonnant : dans le lit de la rivère un filet d'eau s'écoule à proximité du puit d'entrée. Cette eau vient surement de la station d'épuration de Gramat. Yves doit l'avouer, il n'aime pas trop. Hier tout était sec dans la galerie jusqu'à son terminus impénétrable.  Après avoir constaté les effets du dernier tir de Jean-Claude, il remonte en surface manger son casse-croute, puis il revient nettoyer sommairement, l'entrée du boyau  de la pierraille éclatée qui l'encombre. Il effectue ensuite trois tirs avant que, vers 14h30, Pierrot et Guy viennent le rejoindre. Ces derniers se dévouent alors corps et âme pour évacuer les cailloux et casser les aspérités qui accrochent les tenues et coincent les épaules ou les hanches. Mais les deux autres tirs  effectués dans l'après-midi ne suffiront pas pour déboucher dans la partie calcifiée en bout du conduit. Yves doit rebrousser chemin à 1mètre du but, il ne peut toujours pas passer car, de part et d'autre,  la roche le retient comme dans un étau. Il peut aperçevoir  une partie de la suite joliment calcifiée mais hélas peu volumineuse et, semble-t-il, l'amorce d'un conduit très étroit remontant sur la droite.  Le passage par le puits aperçu en contrebas au début du boyau où il se trouve  sera certainement  l'objectif primordial de la suite de l'exploration de la cavité en raison du courant d'air  qui s'en échappe.

 

Lundi 14 décembre 2015 : grotte à Bouzic

Participants : Bruno, Guillaume et Yves. Visite de Domi en fin de journée

La cavité commence par une salle de belles dimensions au fond de laquelle nous découvrons un passage remontant et une petite galerie. Cette dernière  s'achève au bout d'une douzaine de mètres en cul de sac. Nous escaladons les trois mètres du passage remontant et nous nous engageons dans un méandre qui devient vite  impénétrable après le franchissement de deux étroitures.  Découragés, nous inspectons minutieusement la salle et creusons par-ci par-là à la recherche d'une suite hypothétique. Nos investigations ne seront suivies hélas d'aucune découverte notable.

 

Mardi 15 décembre 2015 : perte de Baillot

Participants : Pierrot, Guy et Yves

 

Samedi 19 décembre 2015 : perte de Baillot

Participants : Jean-Claude et Yves

La poursuite des travaux d'agrandissement du "boyau" se révèle fastidieuse. Bilan de l'après-midi : zero cm de gagné, mais on arrive à bouger plus commodément.

 

Samedi 19 décembre 2015 (nuit) : igue de Saint Sol

Sortie club : Marc, Christian, Fred, Tam, Gilles, Mathieu, Miriam, Jean-Luc (St Céré) et Yves

Une sortie CLUB récréative entre anciens et nouveaux venus  avec bivouac.

 

Sorties du mois de janvier 2016

 

Jeudi 07 janvier 2016 : grotte Elise

Participants : Pierrot, Guy, Jean-claude et Yves

Cette sortie a Elise nous permet de constater que les  pluies des jours précédents ont donné à la rivière un aspect tumultueux. le passage dans l'éboulis est impraticable. Nous nous attachons à agrandir le passage qui permet d'accéder dans le réseau fossile. Une fois de plus, nous subissons à cet endroit les conséquences nauséabondes d'une pollution due aux rejets d'eaux d'une fosse septique non réglementaire. Après un nettoyage forcené d'un amas de gravats considérable, les dimensions du conduit sont devenues très confortables sauf sur le dernier mètre dont l'aménagement nécessitera un déplacement supplémentaire.

 

Vendredi 08 janvier 2016 ; grotte de Saint Chamassy

Participants : Christian, Didier, Killian, (fille de Christian), et Yves

Christian nous conduit à cette grotte labyrinthique située non loin de l'entrée de St Chamassy. Il veut profiter de l'occasion pour former sa fille et Killian aux rudiments de la progression sur corde. Un petit puit d'une dizaine de mètres de hauteur est particulièrement adapté à ce type d'apprentissage. Didier et Yves en profite pour explorer la cavité et rechercher des suites probables. Deux ou endroits sont ainsi repérés et pourraient faire l'objet d'une désobstruction.  Un essai d'agrandissement d'un passage donnant sur un méandre arrosé par un petit ruisseau se solde par un abandon. Une glaise collante  a vite rendu impossible l'usage des outils. Le percage de la roche humide et crayeuse s'avère très difficile, les forets se bloquent rapidement occassionnant des rotations dangereuses du perforateur. 

 

Dimanche 10 janvier 2016 : grotte de Fauroux

Participants : Pierrot, Bruno, Guy et Yves

Au menu du jour : une cavité située non loin des clôtures du centre CEA de Gramat : la grotte de Fauroux.  Elle fait partie de la longue liste de cavités déténue par Pierrot qui n'ont pas révélé tous leurs secrets intimes. Celle-ci s'ouvre en bordure d'un petit cloup sous la forme d'un joli porche dans un promontoire rocheux.Avant de s'engager dans le passage très étroit et descendant d'une faille, Bruno effectue un tir de confort afin que chacun puisse passer sans se tortiller affreusement. Au bout de quelques mètres, nous débouchons dans une petite salle bordée sur un coté par une belle coulée de calcite, se prolongeant de l'autre coté sur la suite de la faille au travers d'une étroiture. Pierrot ayant renforcé sa musculature depuis sa dernière visite à la grotte, bien sûr effectuée il y a bien longtemps, il faut procéder de nouveau  à un agrandissement,

L'inspection minutieuse du reste de la cavité, ne nous permet pas de détecter une suite évidente. Nous revenons  alors dans la salle près de la sortie. Un orifice situé à mi hauteur dans la coulée de calcite attire notre attention. Une séance d'agrandissement débute illico presto, mais  le temps nous manque pour permettre l'ouverture d'un passage suffisament grand pour se glisser dans une poche qui ne laisse deviner cependant aucun prolongement vers un vide substantiel.

 

Lundi 11 janvier 2016 : grotte de Malbec

Participants : Bruno, Vincent, (beau-fils de Bruno), et Yves

Retour à Cazal dans cette grotte qui nous espérons pourrait nous  dévoiler ultérieurement une belle surprise. L'objectif des travaux de l'après-midi consiste à permettre une reptation plus  aisée dans le boyau remontant ; il sera partiellement atteint tant la tache est ardue et, en particulier, le volume de terre difficile à évacuer. 

 

Jeudi 14 janvier 2016 : grotte de la déviation de Gramat

Participants : Pierrot, Guy et Yves

Retour dans le passage bas sous la coulée de calcite. Les tirs donnent enfin quelques  résultats satisfaisants à l'entrée du conduit.

 

Samedi 16 janvier 2016 : AG TRIAS et CDS 46

Certains entrent dans des débats stériles qui suscitent lassitude et ennui.

 

Dimanche 17 janvier 2016 : igue de Cartayroux

Participants : Domi, Buno et Yves - Pascal et Claude (individuels

En bas du premier puits, un courant d'air sympa sort d'un trou gros comme le poing de quoi nous motiver à rester sur place et à entreprendre une dézob.

 

Lundi 18 janvier 2016 : grotte de Malbec

Participants : Guillaume, Bruno et Yves

 

Vendredi 29 janvier 2016 : grotte du Repaire

Participants : Christian, Bibi, Jean-Marie (nouveau Trias), Didier, Killian et Yves

 

Dimanche 31 janvier 2016 : visite et sortie initiation club à l'igue du Cuzoul de Sénaillac

Participants : Christian, Bibi, Fred, Gilles, Didier, Killian, Jérémy, ?  et Yves

Sortie récréative au Cuzoul de Sénaillac qui permet également un entrainement sur corde pour les nouveaux venus au club. L' apéro et la dégustation de charcuteries sont les bienvenus.

 

Sorties du mois de février 2016

 

Lundi 01 février 2016 matin : grotte du Puy d'Aumon au Bugue

Participants : Nico et Yves

Nico a fait venir une pelle mécanique pour sécuriser et agrandir l'accès à la grotte. Comble de bonheur : au cours des travaux, l'entrée d'un nouveau méandre apparait à quelques mètres de celle-ci. 

 

Lundi 01 février 2016 après-midi : prospection à Quissac

Participants : Roger, Pierrot, Jean-Claude, Bernard Faure et Yves

Descente dans la cavité repérée par Roger et Pierrot. Malheureusement, à 1,50m de la surface la faille se rétrécit et est comblée par la terre. Reste plus qu'à prospecter aux alentours. Une nouvelle cavité est découverte par Yves 50m plus au sud entre des rochers du lapiaz. Ce dernier s'introduit dans un étroit petit puits d'environ 4,5àm de haut. Arrivée sur un comblement de terre et de cailloux. Un  petit courant d'air est cependant  perceptible. Il faudra revenir aux beaux jours pour désobstruer le conduit.

 

 

Jeudi 04 février 2016 : grotte de la déviation de Gramat

Participants : Pierrot et Yves

Mieux vaut être un reptile pour trouver une suite. Celle-ci doit être ailleurs.

 

Vendredi 05 février 2016 : grotte du Repaire

Participants : Didier, Killian, Bibi et Yves

On se retrouve bien dans la grande salle. Bibi avait raison. Cruelle déconvenue mais découverte par Bibi et Didier d'une suite possible.

 

Samedi 06 février 2016 : perte de Baillot

Participants : Jean-Claude, Pierrot, Guy, Philippe et Yves

Retour à Baillot. Cà ruiselle dans la cavité. Descente dans le puits aprés pose de deux spits par Jean-Claude. Arret sur le bas d'une diaclase impénétrable et douche garantie. la "grande première" n'est pas loin...

 

Dimanche 07 février 2016 : igue de Pech d'Amont

Participants : Dominique, Bruno, Guillaume et Yves

Essai de jonction entre deux parties du réseau. Guillaume et Yves  se retrouvent dans la partie amont tandis que Domi et Bruno s'occupent de la partie avale sensée se situer à l'aplomb.

.

Lundi 08 février 2016 : grotte de François à Saint Léobard

Participants : François, Bruno et Yves. Visite de Domi en fin d'après-midi

La grotte appartenant à François se révèle de plus en plus intéressante. Ce dernier a bien travaillé et a progressé d'une bonne dizaine de mètres en solo, découvrant une petite salle puis un conduit plus large mais impénétrable, sans toutefois que la progression nécessite de lourds travaux d'agrandissement.  Deux mètres avant, Yves repère un peu de vide sur un coté par un trou de souris bien ventilé et effectue deux tirs assez efficaces. Aidé par Bruno, il réussit à s'engager dans un passage remontant  mais au bout de deux mètres il constate que le conduit est pratiquement rempli de terre jusqu'au plafond et abandonne. Bruno en profite pour effectuer un tir de confort entre l'entrée et la salle après l'arrivée de Domi . Pour les membres du GSB, la journée se cloture chez François  par "la bière de l'amitié". 

 

Vendredi 19 février 2016 : grotte du Repaire

Participants : Didier, Killian et Yves

 

Samedi 20 février 2016 après-midi : grotte du Puy d'Aumon

Participants : Nico et son fils, Didier, Killian et Yves

 

Dimanche 21 février 2016 : igue de Toulze

Participants : sortie club

Tam, Jérome, Jean-Pierre et son fils (Caniac), Marc, Christian, Gilles, Viviane et Yves

 

Lundi 22 février 2016 : igue Dent de Chiens

Participants : Pierrot, Bruno, Guy et Yves

 

Jeudi 25 février 2016 : grotte de Malbec

Participants : Bruno, Guillaume et Yves

Début première à Malbec. 

 

Vendredi 26 février 2016 : grotte du Repaire

Participants : Didier, Killian et Yves

Killian réussit à passer par la chatière située à trois mètres de hauteur mais ne découvre pas de suite. Le courant d'air remonte vers le haut du plafond de la salle vraiment pas loin de la surface. Nos espoirs s'amenuisent de déboucher dans un réseau praticable.

 

Samedi 27 février 2016 : Igue de Lacarrière

Participants : sortie club

Tam, Marc, Nadir, Emilie, Vincent, Jean-Pierre, ?, Gilles, Christian et Yves

 

Dimanche 28 février 2016 : grotte de Malbec

Participants : Domi, Vincent, Bruno et Yves

Nouvelle journée de liesse à Malbec tempérée cependant par les résultats des explorations .

 

Lundi 29 février 2016 : grotte de Malbec

Participants : Bruno et Yves

Deux tirs aux résultats appréciables nous permettent d'accéder derrière la coulèe stalagmitique. Mais patatrac, nos rèves les plus foux sont à mettre à la poubelle. Un tir permet cependant de distinguer un chenal de voute sur le coté droit qui pourrait bien être la suite du conduit.

 

Sorties du mois de mars 2016

 

 

Samedi 19 mars 2016 : grotte Elise

Participants : Jean-Claude, Pierrot, Guy et Yves

Cà passe pas dans l'éboulis, l'eau déborde du barrage. Yves effectue quatre tirs à l'entrée du laminoir impénétrable situé en  amont en rive droite de  la rivière.

 

Dimanche 20 mars 2016 : grotte de Malbec

Participants : Bruno et Yves

Retour dans le passage très étroit  découvert par Bruno et Guillaume.  S'il y a suite, elle  va nous donner du fil à retordre.etour dans le passage très étroit  découvert par Bruno et Guillaume.  S'il y a suite, elle  va nous donner du fil à retordre. Agrandissement du passage dans des conditions très difficiles et impossible de passer une étroiture. Le conduit remonte et part sur la droite.

 

Lundi 21 mars 2016 : Grotte de Malbec

Participants : Bruno et Yves

Passage de l'étroiture mais déception : resserrement du conduit qui remonte et arrêt sur éboulis. Recherche d'une suite dans la grande salle. Un trou impénétrable découvert par Bruno à mi hauteur de la magnifique coulée de calcite  nous intrigue. De quoi motiver une nouvelle sortie.

 

Jeudi 24 mars 2016 : grotte Elise

Participants : Pierrot, Jean-Claude, Guy et Yves

Jean-Claude et  Guy se chargent de terminer l'agrandissement du passage qui donne accès au réseau fossile pendant  que Pierrot et Yves  donnent des dimensions plus acceptables à l'entrée du conduit situé 50 mètres en amont de l'entrée de la grotte en rive droite de la rivière de Commande.

 

Sorties du mois d'avril 2016

 

 

Mardi 12 avril 2016 : Combe Longue

Participants : Pierrot, Guy et Yves

 

Vendredi 15 avril 2016 : Combe Longue

Participants : Pierrot, Guy et Yves

 

Lundi 18 avril 2016 : Combe Longue

Participants : Pierrot, Guy, Bruno et Yves

 

Mercredi 20 avril 2016 : Combe Longue

Participants : Pierrot, Jean-Claude, Guy et Yves

 

Vendredi 22 avril 2016 : Combe Longue

Participants : Pierrot, Guy et Yves

 

Samedi 23 avril 2016 : Igue de la Bergerie 2

Participants : Domi, Guy, Pierrot et Yves

 

Dimanche 24 avril 2016 : Igue de la Bergerie 2

Participants : Domi, Bruno et Yves

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Techniques de désobstruction

Pour ceux que cela intéresse, voici après mise en forme et corrections diverses un fichier copié à partir d'un forum FFS principalement sur la désobstruction aux amorces HILTI et à la "paille" : Techniques de desobstruction doc corrigeTechniques de desobstruction doc corrige (211.37 Ko) Pour ceux qui auraient encore des questions et/ou des illusions sur le NONEX : Technique des pailles etTechnique des pailles et (232.79 Ko) Info sur "la paille" : Suite forum ffs petardage nonexSuite forum ffs petardage nonex (198.7 Ko)

Commentaires (1)

faucon david
  • 1. faucon david | 26/12/2016
salut les speleo
j ai enfin trouver qui a desober au trou du puit d aumon !
je suis du g3s et nous avions desober en janvier 2015 felicitation pour la suite des traveaux effectivement nous somme revenu dans l ete mais personne na su nous dire qui y avait desober
pour plus d info mon numero 0681224999
avec plaisir pour ce rencontrer sous terre
amitie david

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×